La césarienne selon Sainte Edwige (Antier)

Publié le par Catherine & Betty B.


Pêché sur le site de magicmaman, une vidéo avec Edwige Antier nous expliquant la césarienne.

Une Edwige mielleuse, béate à souhait, dans un grand numéro visant la conversion des saintes Nitouches au césarisme :

Lorsque vous allez mettre bébé au monde par césarienne ou lorsque vous pensez que vous aurez peut-être une césarienne vous êtes toujours un peu troublée. Vous vous demandez si on ne va pas un peu vous voler sa naissance. Soyez très rassurée parce que vous allez voir comment ça se passe une césarienne.

Traduction : je vais ai concocté un conditionnement irrésistible.

Le plus souvent votre gynéco décide de la faire sous péridurale. L'avantage de cette forme d'anesthésie c'est que vous êtes tout à fait consciente. On parle de césarienne parce que cette opération a été inventée par les romains sous Jules Cesar.

Une légende certifiée, lire par exemple sur femiweb.

Mais aujourd'hui grâce à l'anesthésie vous ne sentirez pas de douleur.

Encore heureux ! Mais à ces époques reculées, en plus de la douleur, on en mourrait surtout.

Vous sentirez les gestes du chirurgien.

Traduction : pour extraire le bambin, faut tirer fort, même que parfois la table en tremble.

Et vous serez tenue au courant puisque vous serez parfaitement consciente.

Rien du tout si le chirurgien est muet ou parle de ses vacances avec son collègue, vu qu'on n'est pas censée sentir le scalpel, et que le drap cache tout  (ce qui vaut peut-être mieux d'ailleurs, les écarteurs et la pompe n'ayant rien de très romantique).

Le papa ne sera pas loin.

Qu'est-ce qu'elle en sait ? Ca dépend de l'anesthésiste, du chirurgien, des protocoles de la maternité, du couple, et même des embouteillages. Et même si il n'est pas loin dans le couloir, il n'est quand même pas là ...

D'abord on ouvre la peau, puis on ouvre l'utérus,

Les muscles abdominaux s'incisent tout seul, à moins que les femmes ces mollassonnes n'en ait pas.

puis on sort un bébé.

Surprise en flagrant délit de baisser le masque de la sainte dans un instant d'oubli : "un bébé". Pas "votre bébé", pas "bébé" tout court, mais "un" bébé, un truc, un allien peut-être ?...

Et là on vous le montre, vous pouvez le toucher, lui faire un petit calin.

Parfois, mais pas si souvent que ça. Cela dépend des circonstances, de l'humeur des soignants, si ils ont pensé à vous détacher les poignets ou pas, et caetera ... Et puis ça dépend de l'état du bébé. Si la césarienne est justifiée médicalement, on s'attend à ce que le bébé ne soit pas toujours en pleine forme ...

Pour qu'il n'ait pas froid, on l'emporte vite pour faire les premier soins, auprès du papa,

Euh, en peau à peau et sous une couverture, ça irait aussi.

qui pourra tout vous raconter après. C'est pour ça que la présence du père est si importante.

Ah ok ! On comprend tout, faut bien qu'il serve à quelque chose celui-là ... A ce compte là on pourrait faire une video, ça serait même une retranscription plus fidèle.

Et puis le chirurgien continue son opération

C'est à dire ? Il fait quoi le chir ?... Placenta, révision utérine, couture plan par plan, que sais-je ?

pendant que le bébé est emmené par la sage-femme, par le pédiatre, pour les premiers soins. Il est pesé, mis dans les bras du papa,

C'est vrai que peser un bébé c'est archi-urgent et ça demande tellement de technologie qu'il faut absolument l'emmener tout de suite. C'est dingue, on se demande à quoi servent les césariennes si le bébé est tellement en forme qu'il n'y a qu'à le poser sur la balance et le donner à son père. C'est miraculeux la césarienne, c'est cela que nous explique Sainte Edwige.

et là il se répare lui aussi, de la séparation de votre ventre.

Ah bon ? Ca l'aurait donc abimé finalement ?  

Vous n'avez pas à vous réveiller puisque vous êtes sous péridurale, vous êtes consciente et dès que l'intervention est terminée vous retrouvez papa et bébé.

Et c'est comme ça que plein de femmes poireautent quand même toutes seules en salle de réveil pendant quelques heures ....

Et là vous pouvez parfaitement le mettre au sein.

Et bien non, dans plein de maternités ça ne se fait pas du tout.

La césarienne n'empêche absolument pas l'allaitement. Alors comme vous le voyez, le plus souvent la césarienne est une opération qui ne vous empêche absolument pas de participer à la naissance de bébé.

Bientôt on fera allaiter les femmes avant même que le bébé soit né, histoire de les convaincre  d'avoir absolument participé à la naissance. Au fait, et si elle ne veut pas allaiter cette femme là, elle est nulle, elle n'a pas participé à la naissance de son enfant du tout ?...

Le chirurgien vous laissera une cicatrice le plus souvent très basse, au niveau du maillot, et ainsi vous ne garderez aucun souvenir désagreable de cette opération, vous aurez simplement un beau bébé en bonne santé qui sera bien né, c'est ça l'essentiel !

Et une cicatrice indélébile qui se rappelera à votre bon souvenir à l'accouchement suivant, avec risque de placenta accreta ou de rupture utérine agmentés (*), et césarienne programmée dès le terme si ce n'est pas avant.  Un bébé en bonne santé c'est l'essentiel, on l'a toujours dit, d'ailleurs autrefois on sauvait le bébé et tant pis pour la mère. C'est bien ça l'histoire de la césarienne non ? Mais au fait, comment ça un bébé bien né ? Elle n'a pas dit juste avant que ce pauvre enfant devait se réparer ?...

Sainte Edwige a du confondre béatification et abêtissement .


(*) Ces risques sont effectivement majorés après une première césarienne, bien qu'ils restent très rares, entre 0.5 et 1% pour la rupture utérine. Ils sont encore majorés après une seconde césarienne. Néanmoins, les placenta accreta ou les ruptures utérines, bien que rares, sont des complications graves. Ce qui est certain, c'est que si l'on peut tout à fait accoucher par voie basse après une césarienne, il est presque impossible de trouver une maternité qui ne le fasse pas sous très hautre surveillance, avec immobilisation, monitoring en continu, et péridurale quasi obligatoire au cas où. Une première césarienne engage donc toute la future histoire obstétricale de la mère.

Commenter cet article

S 14/09/2011 15:24



A quoi sert de traumatiser les futures mamans, c'est déjà difficile en soi... Elle a raison de dédramatiser... la maman a déjà suffisamment d'angoisses comme ça...



helene 10/11/2009 10:37


Merci Edwige, mais la césarienne, c pas la pied du tt.
Celle que j'ai subit est un musée des horreurs à elle seule, 1) la rachis ne fonctionnais pas, donc j'ai TOUT SENTI, et un coup de bistouris ben ca fait pas du bien. 2) quand l'anesthesiste m'as
remis une dose afin de me soulager, j'ai vomis, 3 fois !
3) j'ai vue mon BB 5 mn a peine apres sa naissance, et revue une heure apres. 4) point positif, j'ai pus l'allaiter des nos "retrouvailles".
5) 2 jours bloquer dans un lit, plier en 12, marcher comme une grand mere de 90 ans pdt 1 semaine, ne pas pouvoir porter de charges lourde, ni mon fils de 2 à l'époque. 6) faire une allergie au fil
resorbable, qui ont entrainer un abces de la paroi et un hematome. 7) plus d'un mois de pansements, drainage et antibios a dose de cheval... 8) la trouille d'avoir des pbs pour un prochain
accouchement.

MAis a part ca la cesarienne c que du bonheur, 100 balles et un mars........


mebahel 28/07/2009 22:43

Ah Edwige Antier... elle vit au pays des bisounours et surout au pays du sexisme merveilleux.Inenarrable.

Audrey 18/07/2009 21:52

Des femmes se sont faites césariser à vif, hurlant de douleur, sans que personne ne fasse quoi que ce soit.De véritables tortures ont réellement lieu dans nos hôpitaux français, et ce en toute légalité, en toute impunité.C'est pire qu'inqualifiable. Et très peu d'entre elles (qui sont déjà trop nombreuses) songent à monter au créneau, récupérer leur dossier, saisir la CRUQS ou taper encore plus fort.Rien à dire sur les propos de la mielleuse Edwige qui vit au pays des bisounours. Elle a jamais dû rencontrer une femme remplie de haine, de colère et de souffrances comme moi, quelqu'un de totalemnt cassé, et ce uniquement à cause d'une première césarienne traumatique (psychologiquement surtout).

Betty Boob 11/07/2009 16:50

Là je suis prise en défaut d'humour ... on ne peut pas rire de tout non plus. J'ai entendu dire que dans certains cas la rachi n'avait pas bien pris et que l'opération a continué quand même. Vous le confirmez dans ces commentaires et les témoignages cités. C'est inqualifiable.