Réorganisation des hôpitaux : facile, yaka stériliser les infirmières

Publié le par Séverine & Barbara & Betty B.


Certains nous disent que les hôpitaux ont largement assez de moyens, suffit de bien s'organiser. La grève des sages-femmes au CHU de Bordeaux ? Du pipeau, des tire-au-flanc, elle n'ont qu'à s'organiser. Voyons ce qu'en pense cette infirmière qui a écrit au BooB :



Je ne travaille pas en obstétrique mais en service de chirurgie et en hôpital de semaine. Mais je me sens concernée par ce que vous écrivez car cela montre le ressenti quotidien de l'ensemble du corps soignant. Personnellement, le plus dur c'est d'être dans un service qui accueille deux types de patients (chirurgicaux et devant subir des chimiothérapies) et se retrouver seule infirmière pour tout gérer du mieux possible. Conséquences, on fait les actes sans parler aux patients.




Mais voilà qui est absolument parfait, le top de l'organisation, bravo ! Pourquoi diable voudriez-vous parler aux patients en plus ? Quelle drôle d'idée, depuis quand parle-t-on à des légumes.


Mettons-nous maintenant à l'écoute du témoignage du mari d'une autre infirmière :




Ma femme travaille dans un hôpital de Seine et Marne, dans un services de chirurgie viscérale avec tous les retours de blocs que ça implique. Pendant six mois trois infirmières on été en congé maternité suite à des complications de leurs grossesses (fréquent dans ce métier). Pas de chance, elles sont tombées enceintes en peut-être deux mois d'intervalle. La réponse des supérieurs a été : pas de remplacement pour les congés maternité. Pendant quatre mois ma femme a travaillé seule infirmière dans son service de 15 lits + 6 lits de chimiothérapie en hôpital de semaine, malgré le danger implicite pour les patients sous chimio qui doivent être très surveillés pendant leur traitement. Aucune aide n'a été apportée,  que se soit les syndicats ou la direction des affaires sanitaires et sociales qui fut alertée. Personne  ne bougea. Ma femme a eu beaucoup de mal à supporter cette situation qui malheureusement est appelée à se renouveler. La seule réflexion d'un des médecins fut de dire :

 "Les infirmières devrait être stérilisées dès l'obtention du diplôme".

Ma femme estomaquée n'a pas su que répondre ...........



Enfin un médecin qui pense, qui réfléchit vite et bien, et qui propose des méthodes d'organisation efficaces. ... Non ? C'était une blaaagueeu ?.... De très mauvais goût alors, avec des relents nauséabonds revenus de plusieurs lieux et moments de l'Histoire humaine ...




Publié dans On écrit au BooB

Commenter cet article

thalura 20/02/2009 12:11

deja il y a 20 ans un medecin a fait une remarque semblable a une etudiante en medecine (en allemagne):"Je vous prends comme interne si vous me presentez votre uterus dans un bocal."