Cause toujours tu m'intéresses

Publié le par Clairette & Betty B.


(Secret du 21e siècle)

Elle a déjà trois enfants et est enceinte du quatrième. Le premier, en siège, est né par césarienne d'office. Les second et troisième sont nés par voie basse. Et voilà que le petit dernier lui fait une mauvaise farce, il s'obstine à rester en siège. Il a sûrement ses raisons. Elle ne veut pas de césarienne de principe, les bébés en siège naissent aussi après tout. Mais son gynobs n'est pas d'accord... Il a tout plein d'arguments imparables : bassin légèrement asymétrique, une première césarienne (mais aussi deux naissances par voie basse !), "mais on vous a laissé accoucher par voie basse du deuxième" (sous-entendu ça devrait vous suffire), et "le risque zero c'est césariser toutes les femmes à 38 semaines"(*). Pas d'accord, elle s'obstine, et essaye tout pour faire tourner son bébé avant l'accouchement. Survient le grand jour. Elle se rend à la maternité, déjà en travail. La voie basse  a été catégoriquement refusée : "Ah mais madame, je ne vous accouche pas moi, c'est césarienne".

C'est ce que l'on appelle le pouvoir de décision. Kouchner va-t-il sortir de sa tombe ?

(*) Hormis le fait que le risque zéro n'existe pas, c'est à une étude canadienne que nous devons cette assertion sans appel. Hannah et collaborateurs ont réalisé une étude comparée - césarienne de principe/voie basse - pour les bébés en siège dans une multitude de maternités canadiennes. Il en est sorti que la césarienne provoquait moins de morbidité. Sauf que le mélange de protocoles et de pratiques était tel que Hannah elle-même a du démentir quelque temps plus tard ! Pour en savoir plus visitez l'excellent site de cesarine.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clairette 13/06/2008 11:23

merci :)