Vaccins des nourrissons : trois offerts, plus trois gratis !

Publié le par Betty Boob

Pêché dans le magazine "Côté santé", hors série numéro 5, "Le guide Maman & bébé"

Le début de ce enième dossier grossesse et accouchement n'était pas trop mal ..., ou alors j'étais distraite.  Mais au fur et à mesure ça se gâte sérieusement ...


p.86 : " Quels vaccins pour mon enfant ?
A partir de 2 mois. Diphtérie, tétanos, coqueluche, polio, 1ere injection.
Haemophilus influenzae B (contre la méningite), obligatoire.
Pneumococcique (contre la méningite), 1ere injection, obligatoire
. "

Raté ! Les trois seuls vaccins obligatoires en France sont : diphtérie, polio, et tétanos. Il parait que cette rubrique doit beaucoup au Dr. Jean-François Guillem, ..., à qui l'on ne saurait trop suggérer fortement de lire les textes de lois avant de laisser publier des anneries dans un magazine grand public.


p.76-77 : "Zut une Césarienne !
Aujourd'hui 17% des accouchements sont réalisés par césarienne, longtemps considérée comme une solution de facilité. Pourtant, elle n'est jamais pratiquée à la légère puisqu'elle cummule à la fois les risques d'un accouchement et ceux d'une opération
. "

Sa majesté la Césarienne, avec un C majuscule, sic. Sachant que les taux de césarienne varient de environ 10% à pas loin de 50% d'une maternité à une autre, sans que les résultats périnataux des maternités à 10% soient moins bons, cherchez l'erreur ... La césarienne a surtout longtemps été considérée, à juste titre, comme une solution de dernier recours. Qu'elle soit devenue une solution de "facilité" (de commodité, de parapluie médico-légal) est assez récent au contraire.

p.77 : "Vous éviterez surtout les neuf heures de travail, estimées pour un premier enfant ou six heures pour les suivants."

Années 60-70 : 24 h de travail sont courantes pour une primipare. Années 80 : 1 cm/heure, 10-12h de travail maxi, sinon on vous colle une perf de synto pour accélerer tout ça. Années 2000 : 9 heures de travail pour un premier, c'est le tarif.  C'est incroyable à quel point la physiologie des femmes a changé en un demi-siècle : elles accouchent presque trois fois plus vite ! Plutôt que de s'inquiéter du réchauffement climatique, les scientifiques devraient de toute urgence se pencher sur ce problème extraordinaire : l'échelle de temps caractéristique de l'évolution des mammifères s'est accélérée d'un facteur environ 100000 en quelques dizaines d'années.

p.77 : "vous verrez le chirurgien coupez le cordon et vous pourrez tenir votre enfant contre vous quelques minutes tout nu [...] Vous pourrez allaiter. A condition d'être ferme avec l'équipe de sages-femmes ! Demandez à ce que votre enfant soit placé en salle de réveil avec vous. "

Ca c'est le côté indécrotablement bisounours. Un monde utopique et fantasmé. Quand la réalité toute crue vous tombe dessus, ça fait d'autant plus mal. Le peau à peau en salle de césarienne est exceptionnel; le plus souvent il est refusé par les médecins (pour cause de froid au bloc, certains n'ont pas encore inventé les courvertures). Vous me direz que quelques minutes, ce n'est pas du peau à peau ... Quant au nouveau-né en salle de réveil, ce n'est pas une décision relevant de l'autorité des sages-femmes. Ca frise le délire, ou alors c'est une salle de réveil uniquement destinée aux femmes césarisées. Franchement, si c'est une salle de réveil pour tous les opérés, les bébés n'y sont vraiment pas à leur place, ni pour eux, ni pour les opérés encore comateux.


Le bouquet final du dossier :

p.83 : "L'épisiotomie
La cicatrice peut être douloureuse pendant trois ou quatre jours, si les douleurs persistent au-delà de 10 jours une consultation s'impose
. "
p.77 : " [La cicatrice de la césarienne] ressemble à un trait horizontal de 10 cm, réalisée à la limite des poils pubiens. Elle mettra un mois à cicatriser mais restera rouge durant quelques semaines voire quleques mois."

Observons bien. Pour l'épisiotomie, l'article parle de la douleur, mais pas du temps total de cicatrisation. Inversement, pour la césarienne, le temps de cicatrisation est donné assez correctement, sauf complications ..., et ça arrive !, mais rien sur la douleur. Pourtant, dans les deux cas un muscle fibreux a été tranché sur toute son épaisseur. Ca devrait donc être à peu près kif kif, la douleur et le temps de cicatrisation ... Un mieux pour l'épisiotomie car l'utérus n'a pas à cicatriser aussi, et un pire car les fibres sont tranchées en travers. Une épisiotomie qui ne serait douloureuse que trois à quatre jours, c'est fantastique les progrès de la médecine. Mais comment font-ils ça ? Toutes les femmes qui ont du s'asseoir sur une bouée pendant quelques semaines vont en palir. A moins que ce ne soit un scénario de science-fiction ?

Commenter cet article

Julie 14/03/2012 21:25


Je découvre votre blog ce soir, je le trouve touchant, et très instructif, merci à vous !


Je voulais simplement apporter mon maigre "témoignage" au sujet de l'épisio... J'y ai eu "droit" et je n'ai pas eu mal, mais vraiment pas du tout !


Oui ça "tirait" un peu selon les mouvements que je faisais, et encore... Dois-je m'éstimer chanceuse ? Est ce que cela dépend des femmes ? Ou est ce que mon gyneco a des doigts de fée ? Mystère
!  :)

G. 12/02/2012 19:47


Bonjour


Nous sommes en 2012, j'ai découvert votre blog il y a peu et je l'ai lu intégralement. Je veux donc vous remercier pour tout ce que j'y ai appris. J'ai 2 enfants, peut-être un jour d'autres
enfants et je réfléchis beaucoup à la naissance. Vous avez beaucoup contribué à ma réflexion et je vous en remercie...

sage femme 30/06/2011 16:29



juste une pensée que j'aimerais partager. Le taux de césarienne de 17% est effectivement une moyenne française. Il y a des maternités qui en font plus, d'autres qui en font moins. Mais pour juger
il faut avoir plus d'informations. Par exemple une maternité de niveau III qui prend en charge diverses pathologies a plus de chance de faire une césarienne que les maternités niveau I qui
transfèrent les patientes à risque. Si leur taux est plus élevé ça ne veut pas dire qu'ils sont moins bons.



Gromitflash 30/11/2009 19:22


Je ne supporte pas ces revues qui idéalise un monde de la naissance qui n'est pas un monde de bisounours. Hélas le peau à peau entre une mère et son bébé, même dans des maternités physiologique,
j'ai jamais vu ça. En salle de réveil après sans doute ... mais n'importe quel personnel soignant vous expliquera qu'on est dans un bloc. Et puis un bébé à la naissance peut avoir besoin de soin
... ça on pèse comme toujours le pour et le contre.

Par contre pour l'épisio, j'avoue qu'on y réfléchit pas mal avant de se lancer. Après l'important c'est vraiment de bien recoudre (sinon, ben oui ça fait très mal) et de bien prescrire ses
anti-inflammatoires.

Pour la Césarienne, je signalerai juste à l'auteur(e) du blog que l'on n'incise pas de muscle autre que le myomètre utérin, les grands droits sont écartés et la vessie est décollée : au final trois
cicatrices superposées soit l'utérus, le péritoine et la peau. Pour la douleur ... ben ça fait mal, ça tire ... c'est une opération quoi.

Une épisio quoi fait mal longtemps après, c'est une épisio qui a été mal recousu et c'est un problème féminin qui est typiquement sous-évalué par les gynécologue (et surtout les internes et les
externes que l'on croise dans les box d'urgence).


Anne-Marie 23/11/2009 09:41


Bonjour
Ayant vécu une césarienne pour mon 4ème enfant, j'ai eu la chance de l'avoir contre moi pendant la suture, en salle d'opération puis en salle de réveil. Ils avaient juste fermé les rideaux de
chaque côté. C'était une salle de réveil lambda, avec des opérés en tout genre. Mon mari était assis à côté de nous et vraiment, c'était important pour moi de ne pas être séparée d'eux pendant deux
heures. Mon projet de naissance avait été accepté et malgré leur surprise, les personnels soignants de la salle de réveil nous ont laissés. Après une naissance à domicile pour mon troisième enfant,
j'imaginais assez mal être séparée de mon enfant pour des raisons que je ne trouve pas valables. Et pour moi, la place de l'enfant qui vient de naître est contre sa mère, quel que soit
l'environnement. Je ne vois pas bien en quoi la présence d'autres personnes alentour pose problème?