L'apprenti sorcier : on curette d'abord, on réfléchit après

Publié le par Emmanuelle & Betty B.


Pêché dans le JIM - Journal International de Médecine : "Fausse-couche du premier trimestre : la fertilité est la même quelle que soit la prise en charge" (28/10/2009)

Le Dr. R. Péluchon tient à rassurer les femmes qui ont fait une fausse-couche quant à leur fertilité ultérieure. Le mode de traitement de la fausse-couche n'a pas d'incidence. "Seuls l’âge de la patiente et d’autres antécédents de fausses couches influencent le délai précédant la grossesse" (suivante).

Mais dans ce court article on apprend autre chose, de très instructif :

" La classique évacuation du contenu utérin par aspiration ou curetage, encore largement pratiquée, fait place en effet, de plus en souvent, au traitement médicamenteux par prostaglandines ou à l’abstention thérapeutique (le « wait and see »). Des travaux antérieurs ont démontré que ces trois options ont une sécurité équivalente concernant le risque infectieux "

Traduction, on a commencé par cureter systématiquement pour finir par s'apercevoir que dans la plupart des cas il suffit de ne rien faire. C'est vraiment une manie des médecins de triturer d'abord et de réfléchir après ... Dans un passé pas si lointain, le curetage, ça se faisait souvent sans anesthésie. Mais bien sûr, c'était pour le bien des femmes ...

Commenter cet article

virginie2mars 02/11/2009 18:22


IN-CRO-YA-BLE ! il ya vraiment quelque chose qui cloche chez les médecins ... Le femmes qui ont été curetée et ont souffert de cette intervention comme des bêtes pendant des heures parès voire des
jours ou celles qui sont devenues stériles après apprécieront ...
voir les témoignages sur mgic maman par exemple
http://forum.magicmaman.com/magicmaman/fausse-couche/attention-curetage-casse-sujet-3663605-1.htm

Virginie