L'AAD : du retour au catastrophisme aux sources de confusions

Publié le par Betty Boob


Pêché dans l'Ecotidien, article " Accouchement à domicile: retour aux sources ou sources d'ennuis ? "

Un article de plus sur l'accouchement à domicile, un de plus qui tombe tête baissé dans toutes les chausses-trappes.  Les commentaires y sont allés de leur bon train, 130 au jour d'aujoud'hui ! Bonne lecture ;-)

" Retour aux sources "

Ca commence d'emblée très mal, par une confusion désastreuse, partagée et entretenue par tous les détracteurs de l'AAD. Non, l'AAD moderne n'est pas un retour aux sources. Il y a autant de points communs entre un accouchement à domicile d'il y a un siècle et un AAD moderne qu'entre une ruelle constellée d'ordures et d'excréments du bas Moyen Age et une usine de traitement des eaux usées moderne . Sophie Gamelin en a fait une excellente illustration sur son site : " l'AAD: entre hier et aujourd'hui ".

" [...] comme le souligne le CNGOF (Collège national des gynécologues et des obstétriciens français), c’est grâce à la médicalisation des naissances que le taux de mortalité des femmes en couches et des nourrissons a baissé dans les pays riches. "

Vous saviez ça vous ? C'est donc Zorro qui a inventé le réfrigérateur et le tout à l'égout, mince alors ! Le président du CNGOF n'est autre que Lansac dont le BooB avait déjà commenté des propos similaires dans "Peau de banane et tarte à la crème".  La médicalisation, et surtout le suivi des grossesses , a permis des progrès certes. Mais les deux causes majeures de diminution de la mortalité dans la population en général sont l'amélioration de l'hygiène et de la nutrition. Le complexe de Zorro fait souvent oublier aux gynobs ce petit détail.

 

" L’accouchement en maternité garantit davantage de sécurité qu’une naissance à la maison : « L’accouchement à domicile est totalement irresponsable. Non seulement la mère prend des risques pour sa santé, mais surtout elle met celle de son enfant en danger. Les urgences voient souvent arriver des cas extrêmes suites à des AAD », s’indigne Maryse, sage-femme en maternité."

Il y a pourtant des pays riches qui au contraire encouragent l'AAD, entre autres la Hollande et l'Angleterre. Mais bien sur les étrangers non cartésiens sont forcément des irresponsables. Si vraiment les urgences voyaient "souvent" arriver des cas extrèmes suite à des AADs, cela se saurait ... Ce "souvent" mériterait d'être chiffré par rapport au nombre total d'AAD en distinguant les AAD assistés par une sage-femme des ANA non assistés. Vraisemblablement cette sage-femme a été impressionnée par quelques rares cas, et du coup elle généralise. Ou commence le mensonge ?

" L’ACOG (American College of Obstetricians and Gynecologysts) désapprouve également ces pratiques : «  Une surveillance continue de la mère et du fœtus est essentielle car de graves complications durant l’accouchement peuvent survenir avec peu ou sans signes précurseurs, même dans le cas de grossesses à bas risques."

Fou-rire !!! Tout le monde sait que dans beaucoup de maternités les femmes en couche sont abandonnées à elles-même la majeure partie du temps. A l'inverse, le propre de l'AAD moderne c'est que la sage-femme est là en permanence pendant toute la durée du travail. Et même qu'elle vérifie l'état du bébé, si si.

" Ainsi, malgré l’aspect trop technique, impersonnel, de l’accouchement en maternité, le corps médical préconise la prudence, prioritaire lors de cet événement à risque qu’est l’accouchement. On ne peut en outre se baser sur les études démontrant que les AAD se déroulent statistiquement aussi bien que tout accouchement en maternité. En effet, les AAD ne concernent que des accouchements à très bas risques, les résultats sont de fait faussés."

Ou de l'art de déformer les faits pour voir midi à sa porte ... Oui, les ADD sont envisagés raisonnablement dans le cas de grossesse sans problème et à bas risque de complications lors de l'accouchement. Et dans ce cadre là, en incluant le suivi global, les études montrent qu'il n'y a pas plus de risque qu'à l'hôpital (en comparant les grossesses à bas risque, bien évidemment !).

Et pour finir, la cerise sur le gâteau :

"Néanmoins, les pro-AAD comme ses détracteurs s’accordent à dire que l’on ne peut qualifier une grossesse véritablement d’eutocique qu’après l’accouchement."

Les pro-AAD ont du sauter au plafond. Pas du tout, les pro-AAD, comme les hollandais, partent du point de vue que la majorité des grossesses et des accouchements peuvent se dérouler comme des processus physiologiques sans complications. La représentante du CIANE qui avait participé au groupe de travail de la HAS sur le suivi des "grossesses physiologiques" (devenu " Suivi et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées " ) en avait fait un article humoristique sur "Le dogme de l'obstétrique française" que je vous laisse découvrir ...



Commenter cet article

clarinette 07/11/2009 00:42


attention aux generalités sur la hollande. j'y ai accouché, j'ai fait part quelquepart sur ce forum de mon experience, ne prenons pas le fait que la hollande se fiche de savoir qui vit ou meurt (
selection naturelle) pour une approche humaine de la medecine ou de l'accouchement. allez jeter un oeil sur expatica (en anglais) par exemple. la hollande jouit d'une fausse reputation en dehors de
ses frontieres, ne la propageons pas.


Betty Boob 31/10/2009 14:50


D'accord Stéphanie, il y a un gouffre entre un accouchement à domicile non assisté et planifié, et un accouchement inopiné. Sérieux, il n'xsiste aucune donnée scientifque qui permette de conlure
quoi que ce soit sur l'ANA. On a déjà pas beaucoup de statistiques sur les AADs (pour vérifier la mortalité maternelle il faudrait quelques 100000 ...), mais sur les ANA, à peu près rien. On ne
peut strictement rien conclure, ni dans un sens ni dans l'autre. Ce qui n'est pas raison pour hurler à l'irresponsabilité ni alerter le procureur de la République :-( Il y a des ANA très
responsables. Mais je crains que cela ne dépasse l'entendement de la grande majorité des soignants....


stephanie st-amant 27/10/2009 14:07


Maintenant, la rhétorique veut que l'on confonde ANA planifié et accouchement inopiné? hum... C'est dommage d'utiliser cette voie.
Aucune donnée scientifique n'autorise à déclarer les ANA planifiés comme étant plus ou moins à risque que l'AAD assisté. 



Fred 24/10/2009 09:38


J'avais lu cet article, j'avais fulminé toute seule dans mon coin, devant ce ramassis d'inepties. J'avais lu la quantité de commentaires et notamment les réactions de cette pauvre journaliste, qui
se défendait pourtant d'un travail de fond... mmmmmoui... une recompilation des divers articles glanés ici et là (style Parents......), toujours les mêmes arguments, et en plus teintés par les
propres peurs de cette femme qui écrit. Impartial ? Devoir de neutralité ? Elle avance des chiffres comme des pavés dans la mare (notamment le coût d'un accouchement à domicile, soit disant plus
onéreux qu'en structure)... documentée, vraiment ? Des risques et dangers à l'aspect financier, tout y passe donc.

J'avais envie de réagir... et puis, à quoi bon ? Ce qui me révolte, ce n'est pas tant les peurs de cette femme étalées au grand jour (car qui parle vraiment ? La journaliste ou la femme ?), ce
n'est pas tant son manque d'impartialité, son manque de travail sincère. Ce qui me révolte, c'est les dogmes assenés comme des massues sous le couvert bienveillant pseudo-medico-scientifique :
l'accouchement est dangereux pour les mères et les enfants, je cite le CNGOF "L’accouchement à domicile est totalement irresponsable. Non seulement la mère prend des risques pour sa
santé, mais surtout elle met celle de son enfant en danger." Avec ça, il faudrait me mettre en prison et confier mes enfants à la DASS. Je suis une irresponsable.

Dormez bien, braves gens, on veille sur vous...

Et surtout, ne vous posez pas de questions (en plus ça fait mal à la tête), on réfléchit pour vous.

Et si seulement il n'y avait que l'accouchement...


Maryline Falkowski 23/10/2009 22:53


qu'est-ce que c'est enervant de lire de telle inepties!!! d'autant plus que je suis persuadée que les gynobs eux-même n'y croient pas, mais ça serait trop dangereux que le vaste peuple le sache!
pour bien garder les brebis dans le troupeau, c'est bien connu il faut lui garder intact sa peur du loup...