Enfin une vrai alternative à la péri-du-râle !

Publié le par Betty Boob


Pêché dans un court article du Monde daté du ......, hélas réservé aux abonnés.

On y apprend que de très sérieux chercheurs britanniques de Keele (*) ont redécouvert le fil à couper le beurre. En effet, ils viennent de prouver que crier ou/et lacher des injures soulage au moins en partie la douleur. Même que c'est universel et non culturel-dépendant. Certains neuro-scientifiques se font une spécialité d'enfoncer des portes ouvertes... Ils auraient pu ajouter : ainsi que bouger, se frotter, se masser, sautiller, etc... Il leur faudra au moins une seconde étude pour en arriver là.

Néanmoins, empressons-nous de glisser très rapidement un pied dans cette porte pour qu'elle ne se referme pas. Message à transmettre aux gynobs et sages-femmes de tous bords. Là, vous le voyez mon pied dans la porte ? D'accord, ça fait désordre, animal, pas policé du tout, vous serez obligé d'éteindre la téloche, mais on s'en fiche, laissez-nous crier, jurer, et bouger, si on en a envie. Non mais ...

Une illustration ? Parfaite dans la nouvelle vidéo dynamitante des Déchainées : Péridurale Song ! Râhhhhhh !


(*) : "Swearing as a response to pain", Stephens et al, 2009, NeuroReport 20(12), 1056-1060

Commenter cet article

Mathilde Pommier 11/08/2009 14:21

Pour ma part, je passais tous les jurons que je connaissais entre deux respirations. A l'époque, ça ne gênait pas, même de la part d'une bonne petite dame BCBG, comme on disait alors. Et ça m'aidait. Un truc comme un autre !