Contraception, chasse gardée

Publié le par Betty Boob


Pêché sur le site du SYNGOF, communiqué du 14 avril 2009

" Le SYNGOF alerte les sénateurs sur les dangers d'élargissement des compétences de prescription de la contraception aux sages-femmes, infirmières, et pharmaciens.

Les médecins gynécologues accoucheurs du SYNGOF souhaitent attirer l’attention des Sénateurs sur les risques que porte une telle disposition au regard de la santé des femmes et particulièrement des plus jeunes.
Ces missions sont actuellement assurées avec compétence par les médecins, généralistes ou gynécologues. La prescription de la contraception et son renouvellement, avant l’acte de prescription lui-même, permettent, avec régularité, lors d’un examen clinique complet, à un médecin sensibilisé à ces problématiques, de dépister notamment des cancers gynécologiques, mais aussi de découvrir certaines maladies sexuellement transmissibles ou des pathologies moins évidentes (diabète, dysfonctionnements hormonaux)
. "

On parle de contraception, surtout chez des femmes toutes jeunes ou des jeunes filles, et qu'est-ce qu'ils répondent ? Cancer et autres horreurs ! Obnubilés par la pathologie. Rien n'empêche une femme de faire une visite de contrôle tous les deux ans chez un gynobs tout en faisant renoulever sa contraception par une sage-femme ou même le pharmacien. Par contre un examen clinique complet tous les 6 mois, surtout chez "les plus jeunes", ne sert qu'à augmenter le nombre de consultations. Un peu comme le dépistage du cancer du sein, tous les deux ans dans le dépistage organisé gratuit c'est pas trop mal d'après la revue Prescrire, tous les 6 mois ou un an , ou avant 50 ans, chez les libéraux ,c'est nocif, trop de faux positifs. Et en plus ça fait mal au porte-monnaie. Si une femme a un truc qui cloche, elle va en général consulter, pas de panique. Qu'une carotte ne sente pas les dents du lapin, c'est fort probable. Qu'une femme ne sente pas que ça la démange que ça la gratte que ça la brûle ou que ses règles sont complètement fantaisistes, c'est plus rare, sauf si elle se prend pour une carotte.

" Les sages-femmes ont pour mission de suivre la grossesse normale mais surtout, elles sont le maillon indispensable de l’accompagnement de la femme lors de son accouchement et de l’accueil du nouveau-né. C’est d’ailleurs le sens de cette profession. "

Et hop, proprement remises à leur place les sages-femmes. Leur place est parfaitement cadrée et même encadrée, et pas question qu'un doigt de pied dépasse du cadre, sinon le gynobs siffle la fin de la récré.

" De plus, la pénurie actuelle de sages-femmes dans les salles de naissance met déjà aujourd’hui en péril le fonctionnement des maternités publiques et privées et donc la vie des accouchées et de leur enfant. Eloigner les sages-femmes des salles d’accouchement et des blocs obstétricaux ne permettrait plus à l’équipe qu’elles constituent avec les gynéco-obstétriciens, d’assurer une prise en charge de qualité des parturientes, tâche pour laquelle elles sont compétentes et formées. "

Tout le monde sait bien que dans le secteur privé les sages-femmes ne font pas les accouchements, pardon les extractions, car le gynobs rapplique dans les dernières minutes. Mais ne voilà-t-il pas que tout soudain, quand ça les arrangent, les sages-femmes deviennent indispensables et même garantes de la vie des femmes et des bébés ! Comment ?! Nous étions convaincue-s que seul-e-s les gynobs nous sauvent la vie. Les sages-femmes aussi ?  Ca alors, on en apprend tous les jours. Le bâton d'abord, suivi d'un coup de brosse dans le sens du poil, et le tour est joué, les sages-femmes sont dans leur poche ... du moins le pensent-ils ...

" Le SYNGOF demande donc aux Sénateurs de revenir sur cet élargissement des  compétences de prescription de la contraception aux sages-femmes, infirmières et pharmaciens."

C'est une manie du SYNGOF de faire appel aux sénateurs ? On espère que les diverses organisations de sages-femmes auront fait de même !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

irina 27/07/2009 11:41

Les gynécos, tous des pervers ? Et bien moi, je commence à me poser la question si certains de ces messiers (tiens donc !) ne font pas ce job par amour de chaire fraîche.Martin Wincler rappelle dans un de ces récents articles ( http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=307 ) que ces examens ne sont pas nécessaires, et que l'Ordre des médecins est d'accord...Moralité, violer des jeunes filles sous couvert médical, c'est le pied, les délinquants sexuels n'ont juste pas eu le niveau scolaire nécessaire pour assouvir leur fantasme...Certains témoignages sont édifiants sur le fait qu'il y a de vrais malades qui exercent cette profession, entre les examens qui durent et les commentaires douteux, je ne comprends pas qu'il n'existe pas une expertise psychologique préalable au droit d'exercer cette profession, les femmes ne sont pas de voitures qui viennent faire un contrôle technique...Tout ceci est vraiment honteux, tripoter une femme, c'est médicalement nécessaire et elle doit se soumettre, je pense pas que ces messieurs iraient se faire palper l'intérieur du slip avec autant d'enthousiasme pour leur santé...

amandine 27/07/2009 02:20

on croit rever...
- la perspective de se prendre un examen gyneco complet tous les 6 mois, pour les gamines, c'est justement un des principaux freins à "aller demander la pilule", et une des principales motivations pour gruger par tous les moyens pour espacer ces supers visites tellement agréables. Après on s'étonne du nombre d'accidents de contraception ou d'absence de contraception chez les plus jeunes...
- quand on voit le degré d'écoute et de remise en question de ces chers gynecos, leur capacité à prescrire une contraception adaptée me fait doucement rigoler. "c'est telle pilule et c'est comme ca" et si on se sent pas bien avec, c'est que soit faut décrisper, soit c'est dans la tete. Se renseigner, penser à d'autres méthodes, non non oulalala ca risquerait de dépasser des 5 minutes chrono a 65 euros... et d'ailleurs, "vous je vous poserai pas de stérilet, hors de question, vous etes trop stressée". Amen !
quand on compare avec l'écoute de certaines SF libérales et leur vécu de femme justement.... Je suis au contraire bien contente qu'elles puissent prescrire une contraception :) (et si elles manquent en salle d'acccouchement, z'ont qu'à ouvrir un peu plus leurs plateaux techniques aux SF libérales, ca sera plus simple pour tout le monde !!)