L'utérus cicatriciel en travail, c'est la chienlit

Publié le par Betty B.


Pêché dans les Journées Pyrénéennes de Gynécologie de Tarbes de 2002, sous le titre "Check-up de l'utérus cicatriciel en cours de travail", par la gynobs Annie Campagne. Le texte a malheureusement disparu de la toile.

Il s'agit donc de la surveillance d'une femme accouchant par voie basse après une première césarienne. Mais dans le jargon des gynobs, ce n'est pas une femme qui accouche, c'est un utérus cicatriciel ... sur pattes ... Le jargon a son importance, on finit par penser comme on parle. C'est regrettable.

" Un monitorage permanent est nécessaire dans un lieu spécialisé, proche d'un bloc chirurgical. Quelle que soit la méthode de déclenchement employée (prostaglandines intravaginales, Misoprostol ou Ocytocine) la vigilance s'impose car le risque d'hyperstimulation utérine engendré est réel. Cette notion clinique a une valeur limitée sur le taux de prédiction des ruptures. "

Voilà pourquoi il faut croire Sainte Edwige Antier et surtout être "très rassurée" quand on a gagné une première césarienne à la loterie ! (*) Après c'est la chienlit à chaque accouchement. Mais soyez très rassurée, les docteurs s'occupent de tout. On est bien content d'apprendre que les prostaglandines, le misoprostol (qui est aussi une prostaglandine d'ailleurs, type PGE1), et même le syntocinon, peuvent provoquer une hyperstimulation de l'utérus. C'est quand même marrant, à cette jeune femme qui a vécu un déclenchement cauchemardesque, le gynobs a soutenu mordicus que le misoprostol (cytotec) n'y était pour rien .... Pour ajouter à la consternation on est effaré de la voir parler tout tranquillement d'un déclenchement sur une femme dont l'utérus est cicatriciel, oups, mais plus encore de n'avoir aucune hésitation à y inclure le misoprostol ! Cette substance est formellement déconseillée dans ce cas, par tous les collèges de professionnels un peu sérieux, et par la HAS. Certains ont essayé (dans des études cliniques randomisées, si si), et les utérus des dames ont morflé, et même déchiré, dans des proportions qui ont parfois conduit à l'interruption de l'étude en cours. Elle n'a pas froid aux yeux Annie Campagne, pour les utérus des autres en tout cas.


(*) La loterie : loin de nous l'idée de prétendre qu'aucune césarienne n'est utile,  mais hélas nous savons toutes et tous ici que selon les maternités il en est beaucoup qui ne sont pas justifiées.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hélène 20/07/2009 15:31

Mmmmh que ça fait du bien de lire ça. (cet article et celui sur Sainte Edwige)Merci Betty, merci pour les femmes avec un gros UTÉRUS CICATRICIEL marqué en rouge sur leur dossier médical.Mmmh voyons de quoi vous plaignez vous ? Maman et Bébé vont bien c'est l'essentiel ! Mais oui mais oui, tout dépend ce qu'on en entend par "aller bien".Merci de rappeler que l'AVAC reste encore un parcours du combattant en France.

clairette 03/05/2009 17:56

lien vers une page intéressante.....http://users.swing.be/carrefour.naissance/Articles/sc/indiccesarutcicatriciel.htm