On écrit au BooB : la césarienne chez les p'tits Suisses

Publié le par Michèle & Betty B.


La Suisse, ses coucous, ses neiges éternelles, ses verts alpages, ses laitages de montagne, ses lacs merveilleux. Plutôt bucolique l'image de la Suisse non ... D'accord, j'ai oublié ses banques, ses ponts et ses tunnels, ses voitures haut de gamme, et le Toblerone. MC nous a écrit pour informer que la Suisse est aussi un pays au top du modernisme, avec un taux record de césariennes en Europe : 32% en 2007, et jusqu'à 45% dans les cliniques privées. Suisse alors ! MC nous envoie les liens vers une émission de télévision consacrée à la césarienne que je vous laisse découvrir, ainsi que ses commentaires très pertinents, plus sérieux que la moyenne du BooB, mais peut-être qu'on ne peut pas rigoler tout le temps ?...




Un sujet de 1 minute et 55 secondes:
http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000&channel=info#program=15;vid=10053916, où l'on parle du dernier rapport de la Fédération des Sage-Femmes suisses en matière du taux de césarienne qui ne cesse de grimper.
 
 
Et voilà, dans la 2ème partie, comment en quelques minutes, la désinformation fait tout son effet: http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000&channel=info#program=15;vid=10053926
 
Notez que la chaîne télévisée a accordé considérablement plus de temps à Mr. Irion, chef de la maternité des hôpitaux universitaires de Genève, qu'à la sage-femme Liliane Maury-Pasquier, sage-femme à domicile depuis 1988, qui est aussi une personne très engagée dans le paysage politique suisse.
 
Dans le discours du médecin:

* Aucune mention des risques associés à la césarienne; pas de discours clair sur une vraie urgence qui requiert une césarienne et la césarienne dite élective.

* En revanche, une déclaration qui affirme que la naissance par voie basse est la cause des déchirures graves du périnée / grande asphixie du nouveau-né;

* Silence radio sur le contexte qui favorise/engendre les situations précitées: la position couchée et immobilisée de la mère et l'usage quasi automatique de la péridurale et épiosotomie, suivies d'extraction mécanique (forceps/ventouse). 

* A propos de l'augmentation du taux de césarienne, il ne répondra pas à la présentatrice du journal concernant le taux particulièrement élevé des césariennes pratiquées chez les femmes assurées "en privé". (En Suisse, il y a 3 niveaux de couverture d'assurance: une assurance de base (obligatoire pour tous, et déjà coûteuse qui permet l'accès à l'hôpital universitaire pour celles qui désire accoucher en structure hospitalière), semi-privée (non obligatoire et bien sûr coûteuse, elle permet l'accès aux cliniques, mais en chambre commune pour la partie hôtelière) et la privée (très chère, accès aux cliniques, hôtelerie 4 étoiles,). Bien sûr, l'accès à une assurance privée présuppose un niveau économique très, très confortable.

* Je retiens particulièrement son troisième point sur les facteurs favorisant un taux de césarienne à la hausse: le spectre médico-légal qui planne sur les gynécologues-obstétriciens. Les praticiens ne seraient donc pas guidés par l'intérêt pour la santé de la mère et de l'enfant (contrairement à ce qu'il affirme en tout début d'interview), mais plus par la peur d'être poursuivis en justice.
 
Ce que je trouve intéressant de surcroît, c'est son témoignage recueilli en 2005 à l'annonce de la montée en flèche du taux de césarienne...  Z'êtes sûrs que c'est la même personne qui s'exprime???
http://www.hebamme.ch/fr/act/index.cfm?ar=1&start=105#286
 
A noter une autre information sur ce représentant de la médecine conventionnelle. Son épouse est "la" grande spécialiste de la procréation médicale assistée à Genève. On sait que les femmes qui ont bénéficié d'une procréation assistée sont très surveillées par leur gynécologue pendant leur grossesse. Je me demande quel est le taux des césariennes dans cette population très spécifique.


 

Faut avouer que ce gynobs débonnaire pousse le bouchon un peu loin.  A en croire son silence la césarienne ne présenterait strictement aucun risque, ce qui n'est pas l'opinion de beaucoup de ses confrères ni le résultat d'un certain nombre d'études. La césarienne n'aurait même pas d'inconvénient, ce qui n'est certainement pas l'avis de toutes les femmes ayant eu une césarienne ... Le plus intsructif est peut-être l'interview de la jeune femme qui vient d'accoucher par césarienne itérative programmée, qui ne peut pas encore se lever, et qui répète "Je ne regrette rien". En la regardant je me demande si c'est vraiment ce qu'elle pense au fond d'elle-même, ou si elle fait de l'autosuggestion pour éviter une implosion intérieure.



Publié dans On écrit au BooB

Commenter cet article

Zelicmoi 31/03/2009 00:22

Pour lire le témoignage de 2005 du "si bon génico pour nous les femmes", il faut cliquer à cette adresse : http://www.hebamme.ch/fr/act/index.cfm?ar=1&start=97#291 . Je suis consternée et désespérée de voir que les médias sont si souvent maqués avec le fric ! Pourquoi dites-moi pourquoi, donne-t-on plus de temps de parole au directeur des HUG qu'à la Sage-femme, politicienne appréciée ? Est-il décidément plus important d'écouter les hommes sur la question de l'enfantement ou y a-t-il plus d'argent en jeu car le nerf de la guerre est bien là. Les institutions ont une politique qui leur permette de gagner des sous, les cliniques encore pluset derrière les pharmaceutiques, la Suisse en est pleine ...Chaque prestation: une p'tite injection, un p'tit coup d'ocytocine et évidement ça fait mal une contraction plus forte que nature (parce qu'on nous a bien dit que ça faisait mal) alors on fait une p'tite peri, puis finalement un p'tit coup de bistouri c'est toujours 1 francs de plus ... que dis-je, 1000 de plus !Tout ça sous le couvert de la sécurité, de la santé, de la maîtrise de l'événement heureux. On nie bien des choses avec la naissance qui doit nous apporter du bonheur, car on ne souhaite vraiment pas vivre de déception à ce moment là et pourtant, c'est du vol ! vol de naissance, vol de vie privée, vol d'expérience.Les vrais choses de la vie ne raportent à personne sauf à celui et celle qui les vit.N'y aurait-il pas plus de vraies belles naissances si les femmes se réappropriaient leur accouchement... si les gynobs les soutenaient dans la confiance et si ils/elles les informaient objectivement des événements et des conséquences.J'aimerai que l'on ré-apprene à ressentir ce moment extraordinaire que la mise au monde d'un être humain. Quelle expérience et quelle joie, pour de vrai cette fois !Mais que choisir, que savoir lorsqu'on nous maintient dans la désinformation.Merci les médias !Ne pourrai-t-on pas avoir des reportages dignent de ce nom? on devrait mettre les avocats dans le coup. Un mauvais reportage c'est un avocat qui poursuit pour désinformation ! Aïe ! Je m'égare.Femmes ne m'en voulez pas je suis en colère  contre l'argent vice de toute pratique.

Galeiliante 29/03/2009 23:30

Je propose a ce gynécologue, un petit truc amusant. il porte 9 mois une balle dans son corps qui gonfle progressivement, a peut pres là ou se trouve l'utérus de la femme, et qui évidement a une augmentatin de poid. ensuite on l'opére, on lui fait une petite incision. on evacue "l'objet" sans humanité aucune. tant qu'a faire. et puis on le laisse voir si c'est pas sans conséquence. car moi, pres de 19 mois apres, je vis toujours avec une "belle" cicatrice. elle est là, se montre... et il trouve quoi? que c'est une sacarification décoratrice? ou les douleurs qui me clouait coucher post op? le premier bain de mon fils (que j'ai refuser, fait contre ma volonté) moi totalement bloqué dans mon lit de douleur qui est manipuler comme un sac? il en dis quoi , dans son sans conséquence? que mon bonhomme il a fait une partie de montagne russe a j+1 ... pffff autant devenir sourde.

Biche 29/03/2009 17:19

Je ne suis pas Suisse, et un appréciable concours de circonstances m'a permi de me poser les bonnes questions dès le début de ma grossesse, en matière de suivi et d'accouchement. C'est ainsi que mon bébé FIV est née à la maison (accocuhement trop rapide...), en la présence de la sage femme qui avait fait le suivi global de ma grossesse. Elle avait juste eu le temps d'arriver pour m'assister dans le gros du travail à la maison...Carton rouge à la Suisse ! Oui, c'est vrai, avec du si bon fromage et du si bon Toblerone, les césariennes trop nombeuses, ternissent vraiment le tableau ! ;-)