Expression abdominale : sans objet

Publié le par Betty Boob


Pêché dans un communiqué de presse de l'APM, 04/02/09 :

L'expression abdominale, c'est quoi ? Ca consiste à appuyer sur le ventre de la femme en couche, du haut vers le bas,  pour faire descendre le bébé plus vite au moment de la naissance. Même pratiqué "en douceur", c'est un geste violent exécuté avec force. Il est en première ligne des plaintes en justice, accusé d'être responsable de certains handicaps moteurs. On le suspecte aussi fortement de favoriser la descente d'organe. Dans tous les cas, c'est un geste traumatisant et douloureux pour les femmes. Tout comme l'épisiotomie, c'est une pratique qui a été généralisée sans aucune étude préalable. Les recommandations de la HAS en 2007 ont clairement classé l'expression abdominale dans les pratiques non recommandées :

"La raison de cette recommandation était les traumatismes provoqués à la patiente et l'absence d'indication médicale validée. Si malgré tout une expression était pratiquée, il est recommandé de la répertorier dans le dossier médical de façon précise."

En février 2008 le Conseil National des sages-femmes a lancé une enquête pour voir quelle avait été l'influence de ces recommandations sur les pratiques. Résultat des courses : avant les recommandations 80% des sages-femmes pratiquaient l'expression abdominale; après elles ne seraient plus que 30%. Ouf, les recommandations servent à quelque chose .... Avant, seules 10% étaient notées dans le dossier; après ....ça n'a pas changé d'un iota, toujours 9% .... La fin de la reco est passée à la trappe.

Mais le pompom, c'est que 5% des sages-femmes sont contre les recos, 30% les trouvent "sans objet", et 62% trouvent que le marquer dans le dossier est "sans objet". Et les femmes traumatisées ? Sans objet !

Mais voyons donc le verre à moitié plein : voici enfin la preuve écrite que beaucoup de dossiers sont incomplets ! Sans le savoir le CNSF s'est peut-être tiré une balle dans le pied.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clairette 24/03/2009 13:41

Donc en définitive, les femmes et leurs traumas -et ceux des bébés aussi- sont sans objets... Et pour achever la bête, si les docs et consorts ne consignetn que ce qu'ils souhaitent dans les dossiers médicaux, où est le droit des patients?? Comment évaluer la santé d'une patiente, expliquer un état de santé, une infection, etc si TOUT n'est pas scrupuleusement noté???Vraiment les femmes sont encore sans objets....

Isabelle 22/03/2009 16:20

Ah, ben j'espère que dans mon dossier il y sera inscrit ...Faut que je la fasse cette demande ... PffffIsa