Salade de croyances

Publié le par Betty Boob


Pêché dans "La révolution intérieure. Psychologie de la grossesse et de la maternité", de Corinne Antoine (psychologue clinicienne, hypnothérapeute, enseignante à Paris VIII), eds Larousse 2007.

La psychologie c'est son métier, mais côté culture de base en périnatalité il y a quelques soucis. En tout cas elle croit dur comme fer à Zorro.

P.24, à propos des progrès dans la connaissance du foetus :
" Les avancées se font alors aussi bien sur l'aspect physiologique, biologique, génétique, qu'à un niveau psychologique. Ponctions du liquide amniotique, enregistrements du rythme cardiaque  permettent la reconnaissance d'une souffrance foetale aiguë (très important dans la détection et la prévention en médecine anténatale ou le diagnostic de la trisomie 21). "

Seigneur, quelle salade ! A ce compte là certaines personnes risquent de croire que c'est le monito qui permet le diagnostic de la T21.

P.50 : " [...] en coupant le cordon [...] permettant ainsi à l'enfant de débuter sa vie extra-utérine [...] ".

Meuh non, nul besoin de couper le cordon pour que le bébé commence sa vie extra-utérine. On peut même ne pas le couper du tout et attendre qu'il sèche et tombe tout seul comme cela se fait pour les bébés-lotus.

P.112, à propos du déni de grossesse : " Est-ce que le déni peut entraîner la mort du nourrisson ? Oui, lorsque le déni est total, les conditions d'accueil sont telles que l'enfant ne pourra survivre par manque de soins. Le passage de la vie foetale à la vie extra-utérine est caractérisée par des modifications respiratoires, physiologiques, qui requièrent l'intervention d'une tierce personne (sage-femme ou obstétricien) dont l'absence peut être fatale. "

Ah, vous l'avez vu là la croyance en Zorro ;-) La première phrase est correcte : le bébé peut mourir faute de "soins" car la mère pourrait ne pas s'en occuper du tout voire l'abandonner. Par contre la seconde phrase relève de la pure croyance, comme si un bébé ne pouvait pas passer du monde utérin au monde aérien sans intervention médicale. Lorsqu'un bébé naît en bonne santé, ce qui est le plus souvent le cas, aucun des "soins" donnés par le corps médical n'est vital pour le bébé, absolument aucun. La seule chose dont il a besoin c'est de la chaleur de sa mère, ou d'une autre personne, puis de têter. Non pas que le BooB veuille dire que la présence d'une sage-femme ne soit pas utile, elle l'est. Mais C. Antoine confond clairement les "soins" donnés par les parents avec les "soins" médicaux. Il fut un temps, pas si ancien, où la coutume voulait que l'on attrape les bébés par les pieds en leur donnant une grande claque dans le dos, qu'on les sépare de leur mère immédiatement pour les mettre en nurserie, et qu'ils passent les deux premiers jours sans manger. Et le plus étonnant, c'est qu'avec de tels "soins" ils ne sont pas morts ! C'est solide finalement un petit d'homme.

Commenter cet article