On écrit au BooB : de bien étranges coutumes

Publié le par Betty Boob


Récit d'une drôle de garde par un sage-femme, en clinique privée (2008). L'anesthésiste et le gynobs ont de bien étranges usages. Combien de temps ce vaillant maïeuticien tiendra-t-il le coup ? Le plus longtemps possible on l'espère !




Hier de garde à la clinique je reçois une femme primipare (infirmière et mari pompier). Elle est à  40 SA, les membranes rompues, col post mi-long ouvert à deux doigts, quelques contractions.  Elle souhaite essayer sans péridurale. Je fais le bilan d'entrée, monito, puis passage en chambre pour expectative. Il est 10h20.
 
12h.Jje croise l'anesthésiste qui me demande si je n'ai "rien" en salle. Je l'informe simplement  de l'arrivée de la dame et lui explique qu'elle veut essayer sans péri. Là il me dit :"Attend, je vais aller la voir et lui dire qu'à 3-4cm il faudra qu'elle se décide. Soit péri, soit si elle dit non je ne reviendrait pas !" Je lui dis :"Ah non, il est hors de question que tu fasses ça, c'est son droit de vouloir essayer et c'est son droit de changer d'avis. Et si tu doit revenir tu reviendras !!!" Sans discuter (pas trop ) il s'en va.

A 12h30, l'infirmière du service me fait savoir que la dame a trop mal et qu'elle a changé d'avis pour la péri.J'y vais et l'examine. Elle est à 4cm, effacé, céphalique plongeante à la CU [contraction utérine].Elle me dit :"Je crois que je vais prendre la péri ". Je lui explique qu'il serait peut-être dommage d'abandoner à mi-chemin du sommet.  Elle accepte l'alternative du bain!

13h50. La dilatation est complète céphalique engagée ! Appel au gyné (clinique privée!). Ce doc qui adore jouer au prof ne trouve rien de mieux que de proposer au père de faire  l'accouchement, alors que celui-ci n'en a pas spécialement envie, et qu'elle préfère qu'il reste avec elle ! Gigi fait la  sourde oreille ! Je pense que dans ce cas le père n'etait pas dans l'émotion de l'acceuil du bébé mais du côté  technique de l'accouchement.

Le gynéco refuse que les sages-femmes fassent les accouchements, mais le fait faire au père. L'anesthésiste ne pense qu'à son confort perso. Mais bon, elle etait fière d'elle et ravie de mon accompagnement. Le père semblait content aussi mais je trouve que parfois c'est vraiment  n'importe quoi!



Donc ce gynobs-prof fait faire l'accouchement au père, mais pas aux SF, et quoi qu'en pense la mère .... Faut-il appeler d'urgence tonton-psy Marcel (Rufo), ou tata-ethnologue Françoise (Héritier) ???

Publié dans On écrit au BooB

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Isabelle 02/03/2009 00:12

On offre un petit stage de Michel Odent au gynéco et à l'anesthésiste ??? 

Karen 28/02/2009 13:02

Bein si c'est le père """qui a fait l'accouchement"" (d'ailleurs que faisait la mère???? elle faisait rien ou quoi?) , j'esp_ère que la clinique aura versé les honoraires du mèdecin sur le compte bancaire du papa .....

Nath 28/02/2009 09:21

Le coup de l'anesthésiste présent maintenant ou jamais je l'ai eu pour ma première et de la part de la SF directement : rupture de la poche des eaux vers 5h, arrivée à la mat vers 7h, monitoring jusqu'à 8h30 (!!), 1/2h de pose de perf qui me stresse tellement que mes contraction déjà faibles disparaissent totalement. On me dit à 9h, on passe en salle pour la péri. Moi je réponds "pourquoi maintenant puisque je n'ai pas mal ?" j'envisageais la péri, oui, mais pour me soulager au moment où ça deviendrait hard... la SF me répond, l'anesthésiste est là maintenant, si vous ne la prenez pas tout de suite pas sûr qu'il sera là au moment où vous la voudrez..." bon ben... maintenant alors...C'était en 2004, je n'avais pas encore cheminé dans ma réflexion, je n'avais pas encore confiance dans ma capacité à accoucher...Ma seconde est née en 2008 et je n'ai pas vu d'anesthésite, mais parce que j'ai décidé de m'en passer !