Le projet de naissance vu par un maïeuticien

Publié le par Betty Boob


Pêché sur le blog humoristique d'un homme sage-femme, ou maïeuticien histoire de masculiniser la profession.

Philippe, pour ne pas le nommer, a spécialement attiré l'attention du BooB sur ses commentaires du projet de naissance à la sauce Sophie Gamelin-Lavois ("Préparer son accouchement", eds Jouvence 2006)  C'est au moins de la provocation ;-)

"Faire un projet de naissance, c'est certes avoir réfléchi à son accouchement, y prendre une part active. Mais c'est aussi -et c'est mon avis- un manque de confiance entre le couple et les professionnels de santé, infondé puisque l'équipe qui s'occupera du suivi de l'accouchement est presque toujours inconnue du couple (en fonction de la garde). Donc pourquoi une telle méfiance ?"

Alors là chapeau, ça c'est du raisonnement : faire confiance à quelqu'un qu'on ne connait pas ni d'Eve ni d'Adam parce que ... justement on ne le connait pas ! Elargissons aux élections politiques. On supprime toutes les campagnes électorales et autres interviews des candidats. Aux urnes on vote pour Dupont, Durand, ou Tartenpion, en tirant au sort, car ne les connaissant pas chacun a toute confiance en tous les candidats ....

Dans le monde humain normal, donner sa confiance à une personne qu'on ne connait pas, c'est de la naiveté profonde, voire de la conn.... Dans le monde humain normal, face à un inconnu on adopte une attitude d'expectative réservée tout en lançant quelques ballons d'essais pour voir. Ce qui n'est pas normal, c'est de demander à des gens de faire confiance d'emblée à des inconnus, surtout dans une situation aussi extraordinaire que celle de l'accouchement.  Allons allons cher maïeuticien, comme dans tous les métiers, il y a de bons soignants, et de moins bons, des empathiques et des coeurs de pierre, des bons techniciens et des Cromagnons. Tout le monde le sait, et c'est bien l'impossibilité de choisir une personne avec qui on a pu établir un lien de confiance qui justifie pleinement les projets de naissance.

"Les pratiques décrites sont celles appliquées dans beaucoup d'établissements, sans projet de naissance ! Donc pourquoi apporter un tel projet par écrit dans une structure qui respecte les principes décrits ? Manque de connaissance de la structure d'accouchement ? Il ne faudrait pas plutôt que le couple se renseigne sur les pratiques de l'accouchement dans l'établissement qu'ils ont choisi ?"

Dans beaucoup d'établissements ? Voilà une preuve de grand optimisme. Entre les pratiques affichées vertueusement et celles appliquées le jour J qui dépendent fortement de l'opérateur que justement on ne connait pas, prendre ses désirs voire ses informations pour des réalités peut exposer à de cruelles déceptions. Mais comme le montre la perle suivante, faire un projet de naissance auquel le chef de service est opposé dès le départ, ça ne marche pas non plus. Que faire, changer d'établissement .... comme si le choix était aussi large ...

"Le refus systématique d'épisiotomie : c'est trop radical à mon goût, il suffit simplement de dire qu'on ne veut pas d'épisiotomie. Pour ma part je suis toujours d'accord, avec un bémol : en cas de troubles du rythme foetal importants et si l'expulsion est longue, je coupe, je préviens avant puisque la femme a exprimé un refus, mais c'est à mon sens la seule situation aujourd'hui qui exige d'accélérer la naissance. Je suis ouvert à toute discussion sur ce sujet."

Beaucoup de projets de naissance ne sont pas assez clairs. Ce qui devrait être refusé c'est l'épisiotomie prophylactique ou "préventive". Personne n'a jamais dit qu'on pouvait atteindre un taux égal à zéro, même en Suède. Là  il est décrit une situation d'urgence, c'est tout à fait différent. Mais bon, cher maïeuticien, l'épisiotomie prophylactique a été pratiquée à grande échelle envers et contre toutes les données de la science pendant des décennies en cachant la paire de ciseaux aux femmes et en niant les conséquences parfois délétères de l'acte. Réponse du berger à la bergère, les femmes se défient maintenant, d'autant plus que le corps médical n'a pas jugé bon de reconnaitre publiquement cette erreur médicale, et encore moins de s'en excuser. Ce n'est pas demain la veille que la confiance reviendra, ça se mérite aussi la confiance. Au fait, même si la femme n'a pas exprimé de refus, ça ne vous dispense certainement pas de la prévenir et de lui expliquer pourquoi .... Vous le voyez le problème maintenant ? Même vous, blogueur sympa, vous ne prévenez que si la femme a exprimé un refus, et nulle part vous ne semblez dire que vous expliquez ....


"Je trouve que la quasi totalité du projet de naissance est inutile, il suffit de discuter de ses désirs avec l'équipe obstétricale le jour J, on n'est pas des bourrins obtus !"

Le jour J ? Elle 'arrive à 5 cm, ça douille un max, et en plus il faut qu'elle discute avec l'équipe tout en prenant une tasse de thé ? Pas réaliste du tout. Le jour J on a autre chose à faire que de discuter, et le plus souvent on n'est pas en état de discuter. Le jour J, c'est trop tard.

Nous revoilà dans le grand numéro d'amour propre blessé .... Soyons objectif n'est-ce pas : il n'y a aucune commune mesure de gravité entre la blessure de votre amour propre infligée par des femmes qui n'ont pas confiance en vous d'emblée, et les blessures physiques ou psychiques dont certaines femmes ont été victimes en salle de travail. Justement, vous on ne vous connait pas personnellement, on ne vous attaque donc pas personnellement. Certaines femmes se défient du système ou .... de soignants inconnus. Hélas hélas. Si.   Certains de vos confrères, consoeurs, ou soignants divers sont des bourrins obtus, voire des Goujats ou des Cromagnons. Le BooB est là pour en témoigner, il s'en passerait bien.

Le mot de la fin : bien sûr que oui le projet de naissance exprime que l'on n'a pas une confiance aveugle en l'équipe ! A vous de voir que c'est en fait parfaitement normal, et de vous y adapter en laissant votre amour propre en retrait. Ce n'est pas à vous que le PdN s'adresse .... c'est à un inconnu ...

Commenter cet article

Juliette 05/06/2009 14:56

J'ai un doute... Suite à mon "Après accouchement, tout ce qui vous attend vraiment", j'écris un "dico anti-tabou de la grossesse" avec une entrée consacrée au Projet de Naissance avec deux citations du présent billet (sur la confiance et le Jour J), je croyais que l'auteur était le fameux bogueur sage-homme mais en allant sur son blog je vois que les extraits que tu mets en ialiques viennent en fait de son billet (et non du livre de Sophie Gamelin Lavois que tu cites), donc c'est bien toi (Betty BooB) et ton blog que je cite en auteur, c'est bien ton avis, là (fort éclairé et que je partage complètement), et non celui repris de quelqu'un d'autre ? Je ne voudrais pas faire une bévue...

Maud 24/02/2009 06:58

Il est en lien sur mon nom ;-)Mais le voici : http://chezmaud.canalblog.com/Merci et à bientôt (j'ai déjà hâte pour les prochaines perles =P)

Betty BooB 23/02/2009 23:48

Wooohhhh, je suis un poisson rouge maintenant ;-) Merci Maud, l'air de rien un encouragement comme ça remonte le moral. Juste un petit détail, si tu me mettais l'adresse de ton blog pour que j'aille regarder ce serait encore plus mieux ;-) !!! A priori aucune objection pour diffuser les articles du BooB ni en profiter pour faire des discussions, au contraire, ce n'est pas une oeuvre d'auteur, c'est un travail de sape de salut public ....

Maud 22/02/2009 22:00

Bonjour à toi, betty boob Je me suis permise de faire un petit article sur ton blog que j'adore et que je ne rate jamais presque tous les dimanches selon tes newsletters J'aimerai beaucoup que tu passes le lire pour me donner ton avis, je me suis permise de poster quelques-uns de tes articles pour étayer, si tu ne veux pas, dis-le moi, je les retirerai, je comprendrai tout à fait Continue à me faire rire (jaune), ton blog est une perle ! Bisous