C'est pas grave Valérie, elle en refera un autre

Publié le par Betty Boob


Secret du 21e siècle

Une réponse d'une simplicité renversante pour illustrer le travail précédent des chercheurs de l'INSERM :

Une femme enceinte se pose justement des questions et en parle avec son médecin. Réponse de celui-ci : "Oh, s'il est trisomique ce n'est pas grave. Il faut faire une IMG et après vous en referez un autre".

Et voilà comment une femme peut prendre une "décision éclairée" ... dans le noir total. Elle ne sait pas forcément ce qu'est une IMG en pratique, et vu la façon dont c'est dit on dirait une promenade de santé au jardin du Luxembourg avec juste un petit détour par la poubelle pour jeter un truc défectueux. . A quel niveau de conscience des implications potentielles sommes-nous ici ? Si ça se trouve, on doit pouvoir trouver la perle inverse, le médecin qui décide à la place du couple - vu que c'est une décision de couple - de garder le foetus. Combien posent la question de base : souhaitez-vous garder et prendre soin de cet enfant qui sera trisomique, ou préférez-vous avorter ?

Commenter cet article

tiao 11/02/2010 11:11


Il y a ce paradoxe pendant la grossesse.
Vous êtes enceinte, sur un petit nuage, le lien avec votre enfant grandit au creux du ventre... Puis un médecin ou une sage-femme vous parle de dépistage, de probabilité d'avoir un enfant
trisomique (qui sans amniocentèse et donc risque de fausse couche, n'est jamais nul vu que c'est une probabilité).
Et là, certains médecins ou sage-femme informent sur l'IMG, la trisomie, et demandent "qu'est-ce que vous feriez si votre enfant était trisomique ?". Certes, c'est l'information éclairée...
Mais pour cette femme qui commence à investir cette grossesse, la peur de l'enfant anormal qu'elle condamnerait en cas de trisomie, met en suspens cet investissment. Elle ne veut plus s'investir
avant de savoir. Pourquoi s'attacher à un petit être qui risque d'être anormal, de lui être oté ? Et donc de souffrir encore plus ? Elle attendra don le dépistage avant de faire des projets...
Et puis le moment du dépistage/de l'amniocentèse rrive, dans la très grande majorité des cas, elle est rassurée, et alors seulement elle va recommencer à investir son enfant.
Le problème, c'est que cette rupture précoce de lien en début de grossesse peut avoir des répercussions à long terme, encore mal évaluées. Surtout pour des femmes qui culpabilisent d'avoir eu
l'idée "s'il est trisomique, je ne le garde pas".

Alors, informer ou préserver le lien ?...
Tout n'est pas si simple !

Ce qui ne m'empêche pas de condamner la phrase du gynéco, certaines femmes l'entendent même effectivement PENDANT leur IMG !


aurore 11/02/2010 00:15


oui ceux qui sont éliminés ne sont pas comptés, c'est super pour les statistiques (ça marche également pour d'autres pathologies entrainant une img)
on ne donne pas le choix aux parents. c'est arrivé à mon frère et son bébé "tué" à 6 mois de grossesse (le terme n'est donc pas exagéré) est un drame pour lui et sa compagne.
voir l'article de wikipédia sur la trisomie... oui, on peut avoir une vie heureuse et convenable ET être trisomique. Une img avant 3 mois serait plus "acceptable" à la rigueur, et s'apparenterait
plus à une fausse couche, qui survient normalement en cas d'embryon porteur d'une trisomie. 
Cela me fait penser aussi aux femmes trisomiques que la loi peut forcer à avorter dans certains états américains pour incapacité à prendre soin d'un enfant... ça pue!!


Cécile 06/04/2009 21:44

Et oui, si il est trisomique on fait une IMG c'est pas grave.C'est comme ça qu'on a pu voir il y a quelques mois un éminent obstétricien claironner partout que non, la grossesse après 40 ans ce n'est pas dangereux, d'ailleurs il y a plus de naissances d'enfants trisomiques chez les femmes jeunes que c'est les femmes dont l'âge implique la proposition d'une amniocenthèse. Chez ces femmes, on détecte la trisomie et on les soigne (!)Forcément, si on ne compte pas ceux qu'on élimine et si on considère que pour les femmes c'est pas grave une IMG, ça n'a pas d'importance, pas besoin d'en avertir les femmes...

Bousquet nathalie 06/04/2009 13:33

sur le (dangeureux) droit du foetus et la liberté (en danger) des mères, EN FRANCE AUSSI :  d'après une petite news dans Elle (la semaine dernière), la Sécu aurait attaqué en justice une mère toxicomane qui n'a pas fait suivre sa grossesse et a donné naissance à un bébé handicapé. verdict à suivre. Oups, je suis enceinte, attention à moi !P.S. : dans le même magazine, une page sur les dangers de l'accouchement à domicile et quelques approximations sur les maisons de naissances. cela mériterait réponses...

virginie2mars 05/04/2009 19:51

ça me fait penser au droit du foetus qui prime sur celui de la mère dans certains états de l'Oncle Samhttp://www.youtube.com/watch?v=-3X4_p3yAC8http://www.youtube.com/watch?v=78XKuL8wXIM&feature=relatedBientot on ferra notre déclaration de naissance et on n'aura plus aucun droit, c'est la loi qui décidera des examens à faire pendant la grossesse, de la manière dont on va accoucher et si on garde ou pas un bébé qui pourrait couter cher à la société s'il est handicapéLe meilleur des mondes est pour demainvirginie un peu déprimée ce soir ...