Le must de l'Evidence Based Medicine : l'angoisse du chef de service

Publié le par Betty Boob


Attrapé au vol en 2009.

Une représentante d'usagers, engagée dans une discussion de couloir avec un médecin mandarin entre les murs de l'un des temples de la médecine basée sur des preuves (EBM en anglais), a du s'asseoir précipitamment pour ne pas tomber à la renverse après que celui-ci ait déclaré :

"Le nombre d'actes faits sur les enfants dépend non pas de leur état de santé mais de l'angoisse du médecin".

Fallait le dire tout de suite, les douze gendarmes pour enlever le bébé, c'était donc une crise de panique du chef de service ! Bon, c'est grave docteur, mais ça se traite les crises de panique; une petite consultation avec vos confrères psys peut-être ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Galeiliante 27/01/2009 15:53

y a du vrai. mais on en est pas a "faute avouer, faute a moitié pardonné"