"Quand la "bulle médicale" va-t-elle éclater ?"

Publié le par Betty Boob


Le fin mot de cette édition du Boob sur les faits divers et divers faits est parfaitement bien expliqué par un nouvel article de Dominique Dupagne, webmaster du site Atoute.org, dont voici le résumé (mais allez lire l'article, c'est passionnant) :




Une bulle naît quand un certain nombre de conditions sont réunies : augmentation durable de la valeur d'un groupe d'objets, négligence du caractère cyclique de l'évolution de cette valeur, opacité du système d'évaluation, conflits d'intérêts entre les experts et les objets évalués. Spéculation et mimétisme collectif sont les deux derniers rouages de la constitution d'une bulle qui surestime la valeur et s'auto-entretient jusqu'à sa rupture, généralement brutale. La médecine remplit toutes ces conditions : le progrès médical croît depuis plus d'un siècle et de mémoire d'homme, personne ne l'a vu régresser. L'évaluation de la médecine, des médicaments et des stratégies de prévention est devenue suffisamment opaque pour être incompréhensible par la majorité des patients et par de nombreux professionnels de santé. L'industrie pharmaceutique a fait fortune grâce aux prescriptions des médecins. Elle finance désormais leurs formations, leurs experts, leurs recherches, leurs accès à l'information professionnelle. La dilution de l'éthique et de l'indépendance médicale dans les capitaux industriels se conjugue à l'imprudent désengagement des pouvoirs publics de ces secteurs. De nombreuses stratégies médicales, médicamenteuses où non, sont plus délétères que bénéfiques. Jules Romains était visionnaire quand il brocardait dès 1923 la "médecine moderne" du Dr Knock. L'université médicale et  l'hôpital sont devenus une gigantesque "Knock Academy" tandis que la médecine humaniste s'éteint sous les coups de boutoir conjugués de la normalisation sclérosante et de l'inflation administrative sanitaire.

L'explosion de notre système de sécurité sociale solidaire sera sans doute le grain de sable qui va enrayer cette spirale inflationniste et provoquer la rupture autant salutaire que douloureuse de la bulle médicale.




Le scandale de l'épisiotomie prophylactique, les demandes sans cesse plus nombreuses de naissance plus respectueuse des femmes et des enfants voire d'accouchement en MdN ou à domicile, opposées au courant post-moderne de la naissance hypermédica-industria-lisée voire du déclenchement ou de la césarienne de convenance, pourraient bien signer le début de l'éclatement de la bulle en périnatalité. Certains soignants y réagissent en faisant des crises de panique, qui se concrétisent par des abus de pouvoir manifestes. La comparaison de Dupagne est remarquable, on dirait une panique à la Bourse.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mathilde Pommier 31/01/2009 21:33

  Cet article montre déjà une grande évolution de Dominique Dupagne lui-même, à en juger d'après un commentaire à son article d'une femme spasmophile.   Il arrive peu après l'apparition d'un article particulièrement clair, précis et détaillé concernant les dégats de l'anoxie cérébrale néonatale (taper dans Google : anoxie néonatale) ou IMOC. Depuis la médicalisation de l'accouchement, cette maladie était souvent considérée, à tort ou à raison, comme étant le résulat d'une erreur ou d'une mauvaise appréciation du personnel médical. Elle était donc généralement  toujours niée ou attribuée à d'autres causes, de préférences à des carences et maltraitances parentales, jusqu'à ces derniers temps. Sauf dans des cas particulièrement graves, patents, et beaucoup d'acharnement de la part des parents.   La bulle commencerait-elle à présenter des fissures ? Enfin ?  

Marie 28/01/2009 10:42

Pour faire évoluer le système, quand il est aussi sclérosé, il ne reste qu'à le faire éclater !