Gare à l'épidémie de faux diabètes

Publié le par Betty Boob


Encore pêché dans "La maternité, progrès et promesses", de E. Papierniek, eds Odile Jacob 2008, p.136 :

" Depuis les années 1990, le dépistage du diabète de la grossesse est devenu une obligation légale pour toutes les femmes enceintes. "

Référence à un décret de 1992, qui commence à dater puisque l'article L154 du code de santé publique cité est maintenant devenu L2122-1. Disons que ces examens sont obligatoires pour bénéficier des prestations sociales et des indemnités journalières, mais il  n'y a pas de sanctions pénales, ouf. Parmi ces examens il y a effectivement la rechercher d'albumine et une mesure de glycosurie.

" Ce dépistage n'était pas encore obligatoire, alors qu'on sait aujourd'hui que près de 20% de femmes enceintes vont présenter un trouble de leur sucre et faire un diabète de grossesse. "

Il y a quelque temps, j'ai failli avaler mon thé du petit déjeuner de travers quand, allumant la radio à moitié réveillée, j'ai entendu le commentateur annoncer que dans la région où je vis un quart des enfants sont obèses. Un peu plus tard un autre commentateur donnait la même annonce en parlant d'enfants en surpoids ... Terrifiée par ce drame de santé publique, depuis j'écarquille les yeux tous les jours, à l'école, dans les rues, les transports publics, et les magasins, pour essayer de voir ce quart d'enfants obèses. Je croyais avoir de bons yeux, funeste erreur. Je vois essentièlement des enfants normaux, quelques-uns un peu ronds, d'autres un peu maigrichons, surtout les très jeunes ados montés en graine, mais pas moyen d'identifier un quart d'obèses. J'en vois un de temps en temps, c'est tellement rare que ça se remarque. A la louche, un sur vingt peut-être, et encore ?  Ou diable sont-ils allés chercher un quart d'enfants obèses, et même en surpoids ??? De deux choses l'une, soit leur échelle est fausse, soit leur échantillon d'enfants est complètement biaisé en faveur des "surpoids".

Là c'est pareil, 20% de femmes diabétiques pendant leur grossesse, une sur cinq, ciel, mais c'est gravissime ! On se calme .... on réfléchit .... Soit c'est vrai, et alors il faut de toute urgence interdire les fast-foods et une bonne partie de la bouffe industrielle. Mais est-ce vrai, y-a-t-il réellement une épidémie de diabètes gestationnels ? C'est tellement énorme comme chiffre, que le plus probable c'est qu'il est faux. Il y aurait donc, non pas une épidémie de diabètes, mais une épidémie de fausses détections de diabètes .... Et effectivement, le test de O'Sullivan utilisé le plus souvent est très critiqué comme produisant beaucoup de faux positifs, d'autant plus que comme d'habitude on part de l'hypothèse que le métabolisme d'une femme enceinte est le même que celui d'une femme non enceinte, ce qui est faux. D'autres estimations parlent plutôt de 3 à 6% des femmes enceintes, c'est nettement moins déraisonnable. Le problème, c'est que les faux diagnostics de diabète gestationnels entraînent aussi beaucoup d'angoisse inutile, des régimes inutiles, des déclenchement inutiles, et des césariennes inutiles. Dire la vérité aux femmes enceintes, et pas seulement en cas d'accident, ça commence tout de suite dès le début de la grossesse, en ne donnant pas de fausses informations !

Commenter cet article

henny Jonkers 20/01/2009 00:24

En ce qui concerne les examens "obligatoires: il y a des "recommandations" de la HAS (Suivi et orientation des femmes enceintes.. mai 2007, voir page 79 et chapitre 8 et 9) ou on parle d'examens obligatoires (toxo, RAI, rub, albumine et sucre Urinaire!!) et une "obligation de fournir des soins selon les dernières données de la science", en dehors de ça je n'ai jamais vu de texte de loi qui dicte "quoi et quand" préscrire, seulement des recommandations qu'on suit (trop souvent d'ailleurs betement) .

Florence 19/01/2009 12:54

Bonjour,La glycosurie ne peut etre examinée par urines ? car si à chaque examen, il doit y avoir un exam clinique, recherche albuminurie et glycosurie, cela voudrait dire qu'à chaque visite à partir du 4e mois, le test o'Sullivan pourrait etre fait.

Betty BooB 18/01/2009 21:18

Bonjour Sophie,Et bien je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi. L'article L2122-1 stipule bien qu'il y a des examens obligatoires, dont le détail est donné par décret, modifiable : "Le nombre et la nature des examens obligatoires ainsi que les périodes au cours desquelles ils doivent intervenir sont déterminés par voie réglementaire." Or j'ai mis le lien sur le décret de 1992, qui donne donc la liste des examens obligatoires, dont la glycosurie : " Art. 2. - Les examens médicaux obligatoires des femmes enceintes prévus à l'article L.154 du code de la santé publique sont au nombre de sept pour une grossesse évoluant jusqu'à son terme. Le premier examen médical prénatal doit avoir lieu avant la fin du troisième mois de grossesse. Les autres examens doivent avoir une périodicité mensuelle à partir du premier jour du quatrième mois et jusqu'à l'accouchement.Art. 3. - Chaque examen doit comporter un examen clinique, une recherche de l'albuminurie et de la glycosurie. "Il ne s'agit donc pas d'une obligation de prescription, mais bien d'une obligation civile ouvrant droit aux indemnités et prestations sociales. Par contre, les examens liés au dépistage de la trisomie 21 ne sont pas obligatoires, mais les médecins sont obligés de les proposer. De même les échographies ne sont pas obligatoires. Ceci dit, on peut refuser de faire le test de O'sullivan et demander un examen plus approprié, car le décret ne va pas jusqu'à préciser comment doit être mesuré la glycosurie ;-) Il y a peut-être un décret plus récent qui dirait autre chose ?La discussion est très importante, donc ça vaut la peine de la faire dans les commentaires mêm si c'est un peu ardu.

Sophie Gamelin-Lavois 18/01/2009 20:46

Juste une précision... Attention quand on parle d'obligation légale ! Il y a, la plupart du temps, un dérapage sémantique grave, qui consiste à faire croire au public qu'il y a une obligation là où il y a soit une obligation pour les médecins à proposer (un acte, un dépistage etc.) soit un acte, dépistage etc. dont peut bénéficier la femme enceinte. C'est donc important de bien comprendre cette différence. En l'occurrence le dépistage du diabète pendant la grossesse via le test O'Sullivan n'est pas une obligation pour la femme !!!L'article L2122-1 du CSP énonce bien que : "Toute femme enceinte bénéficie d'une surveillance médicale de la grossesse et des suites de l'accouchement qui comporte, en particulier, des examens prénataux et postnataux obligatoires pratiqués ou prescrits par un médecin ou une sage-femme."Les examens prénataux et postnataux obligatoires ne sont mentionnés nulle part (contrairement aux visites médicales qui effectivement sont importantes pour la Sécu, les droits maternité et sont au nombre de 7) et aucun texte n'encadre le contenu exact des consultations, d'où des différences : certains médecins font des touchers vaginaux tous les mois, d'autres, plus à l'actu (recommandations HAS notamment) n'en font pas ou peu, par exemple.Par contre, tout médecin DOIT proposer à ses patientes les tests de dépistage, les examens courants, etc. (par exemple vérifier la toxoplasmose ou les RAI pour les femmes Rh- est une évidence, tout comme l'examen d'urine qui, en soi, n'est pas contraignant à faire ; mais il en va tout autrement des examens médicaux de dépistage tels que le HT21 - qui n'apporte pas de diagnostic - ou le test pour le diabète qui ont des effets iatrogènes, par exemple)