Ce qui fait gagner du temps ...

Publié le par Céline & Betty B.


Une sage-femme, qui en a quand même gros sur la patate,  nous écrit :



L'histoire se passe quelque part en France, dans les années 2000, j'étais encore étudiante. Détail qui a une importance pour la suite, cela se passe en clinique privée, où par définition, l'accouchement est pratiqué par un médecin, qu'il soit eutocique ou non, les médecins étant présents dans ces structures par souci d'argent, il est plus rentable d'être médecin dans le privé que dans le public. Le suivi de la grossesse se fait par le médecin choisit par la femme, et lorsqu'elle va accoucher, la sage femme de garde l'accueille, et prévient son médecin que l'accouchement est imminent.

 

Le cas dont je parlais en commentaire s'est présenté ainsi : 8h30, une femme, enceinte de son deuxième enfant se présente pour contractions. Elle est à 4 cm de dilatation, la poche est intacte, tout se présente pour le mieux. Le médecin est prévenu, on est en pleine semaine, la journée, il viendra. (La nuit ou le weekend, on n'a pas la chance d'être accouchée par son médecin, mais par celui qui est de garde -autant dire que les déclenchements ont lieu en semaine pour être sûr d'accoucher ses patientes).

Passage en salle de travail, pose de la péridurale, rupture de la poche (gain de temps: 1 heure en moyenne), syntocinon (3 contractions par 10 minutes, c'est insuffisant... 5 c'est mieux: gain de temps: ?).


Midi: le médecin s'enquiert de la progression de la situation. Il a faim, il veut savoir si il a le temps de manger. Justement, la sage femme allait réexaminer, donc allons voir. Dilatation complète, présentation engagée partie haute, rythme cardiaque foetal parfait. Allez, on fait pousser pour voir ( si on attend c'est un coup à se faire appeler en plein repas, et à 14 heures les consultations reprennent...).  La patiente pousse plutôt bien, mais quand même on part de haut, donc forcément, on atteint la fatidique demi-heure sans que l'enfant soit né, et à force, il fatigue (sa mère aussi). On a bien sûr augmenté la dose de synto pour augmenter les contractions.

Résultat: 31 ème minute: expression abdominale, forceps, épisiotomie.
Apgar: 2 / 6 / 10  (aspiré, ventilé, massé)

Heureusement qu'on a fait un forceps, dans quel état serait-il né si on avait encore attendu ?...

Il est 12h35. Pendant que la sage femme termine les soins à l'enfant (et appelle le pédiatre, quand même, il est né sonné), le médecin entreprend de recoudre. Il installe ses champs, accroche le cordon encore présent sur le champs du haut pour ne pas être géné. 12h45, suture terminée, placenta décollé, il procède à la délivrance. Il remplit sa feuille de cotation (pré-remplie par la sage femme), la signe, sort de la salle après un "Merci docteur" - quand même, il a sauvé le bébé, la preuve, il est né sonné quand même - et va manger.

Il est 12h55. Ouf: Il sera à l'heure pour ses rendez vous, le ventre bien rempli. Et il a gagné sa journée.

Je vous passe les questions existentielles du type "Qu'est-ce qu'on fait si le médecin n'arrive pas à temps? Les sages femmes savent faire les accouchements?", et les situations quasi hallucinantes où la sage femme se retrouve à retenir de toutes ses forces la tête de l'enfant pour que le médecin puisse le faire naître (encore que, c'est la personne qui fait la délivrance qui est considérée comme l'accoucheur).



Et voilà comment certains gynobs sauvent la vie des bébés à peu près tous les jours, avec les remerciements éperdus des parents en prime. Très fort :-{{{

Publié dans On écrit au BooB

Commenter cet article

Adka 07/09/2010 17:51



Et cette sage-femme ne se demande pas, à postériori, si ce n'est pas plutôt le coktail "rupture artificiel des membranes" + "syntocinon" + "forceps" qui aurait pu donner un tel Apgar?


Nul ne pourrait y répondre de manière certaine... mais piste de réflexion non? Ou alors il est interdit de remettre en cause la sacro-sainteté des médecins et leurs forceps bénis et sauveurs?
Dans ce cas, on devrais faire des forceps prophylactique à toutes les femmes, juste "okazou". Ou alors laisser davantage faire la nature et accepter que de temps en temps, les choses se passent
moins bien sans qu'on aurait pu le prévoir...


 


Adka, sage-femme.



Isabelle 05/01/2009 15:37

quelqu'un peut-il m'expliquer (malgré mes 2 enfants ...) ce qu'est un score d'apgar ?? c'est un peu expliqué mais j'ai pas bien compris !!Merci !!Isabelle