Allaiter, ou ne pas allaiter, telle n'est pas la question

Publié le par Betty Boob


Pêché dans le numéro 605 de Marianne, "Quand l'écologie renvoie les femmes à la maison", par Isabelle Saporta :



Lily, profession libérale, la trentaine, bien décidée à faire l'impasse [sur l'allaitement] pour recommencer à travailler au plus vite, s'est entendu répondre par la sage-femme : "Réfléchissez bien; quand on fait un enfant c'est pour la vie. Vous verrez, un jour vous reviendrez de vos ambitions et de votre carriérisme, mais il sera trop tard". Même son de cloche pour Sophie, qui a accouché dans une grande maternité parisienne et a très vite renoncé à allaiter. L'infirmière lui a asséné : "Mais madame, vous n'allez pas abandonner si facilement ! Le lait industriel c'est bon pour les petits veaux !" Difficile de résister à un discours aussi nuancé...



A l'époque du biberon généralisé, réponse presque imaginaire de la même sage-femme à une mère qui voulait allaiter  : "Mais madame, vous n'y pensez pas. Ca vous abimera les seins. C'est pas hygiénique et votre lait n'est pas assez nourrissant ! Quand on fait un enfant c'est pour toute la vie, vous n'allez pas le sous-alimenter tout de même ! Vous n'êtes pas une vache voyons."


Mode du bib, mode de l'allaitement, même combat. Les pros ordonnent, certains de leur autorité et de leur science infuse, et ces écervelées de mères doivent obéir. Elles sont bien trop enfantines pour savoir ce qui est bon pour elle et leur progéniture. "En ce monde, certaines choses changent, mais d'autres ne changent jamais".

PS: et qui sait d'où vient la citation ;-)
 


Commenter cet article

Betty Boob 26/12/2008 18:06

Ah les mamans "carriéristes" ... Vous ne trouvez pas que ça fait un petit peu cliché aussi ? Il y a les femmes carriéristes en vrai, celles qui risquent de se faire virer si elles ne reviennent pas fissa, celles qui sont passionnées par ce qu'elles font, celles qui ont peur de donner leur sein, et surement d'autres cas de figure encore que je n'ai pas su imaginer. Prenons donc des femmes vraiment carriéristes, donc ambitieuses. Regretteront-elles de ne pas avoir allaité plus tard ? Certaines oui, et d'autres non. Ma tête à couper que parmi elles un certain nombre ne regrettera rien du tout. Toutes les femmes n'ont pas la fibre maternante. Il y a même des femmes qui ne se sentent pas d'affection particulière pour leur enfant. Quoi qu'il en soit, je trouve ce genre de remarque, "Vous verrez, vous le regretterez plus tard", absolument détestable et surtout totalement stérile. On n'a jamais convaincu personne de ne pas faire une erreur avec ce genre d'argument, d'autant plus que la personne qui fait la remarque ne fait que dire ce que elle pense, mais elle n'a aucune certitude quant à la personne à qui elle s'adresse.  On a parfois la quasi certitude qu'une personne s'engouffre dans une erreur qu'elle regrettera, et le plus souvent l'intuition est juste. Mais tout aussi souvent, quand une personne se jette tête baissée dans une erreur, c'est qu'elle a besoin de la commettre ..., puis elle en apprendra quelque chose, et c'est comme ça que ça devait se passer. Pour l'allaitement, c'est comme pour le reste, il suffit d'informer LOYALEMENT la personne. Pas essayer de la convaincre parce que soi on est sur d'avoir raison, se contenter de l'informer objectivement et de façon neutre. J'ai la vague idée que ça doit mieux marcher que de vouloir convaincre .... surtout que si il y a un argument qui peut convaincre des femmes qui travaillent, c'est bien le côté pratique de l'allaitement, plus pratique que le biberon quand on veut sortir contrairement aux idées reçues.Pour finir, provocation totale, le BooB est fait pour ça : un enfant est-il sacré ? C'était plutôt ça le sens de cette perle....

irina 20/12/2008 19:10

Il est un fait qu'en allaitant ou non, on en prendra plein la figure, c'est un fait.C'est d'ailleurs minable car quoique l'on fasse, on aura droit aux remarques infantilsantes et aigres.Perso, j'allaite encore mon bonhomme de 15 mois et je ne lui ai jamais donné un biberon, j'ai peur de finir dans un bocal de formol comme "spécimen".Cependant, dans ce cas précis, la femme qui dit qu'elle ne veut pas allaiter pour reprendre vite le travail, je pense qu'elle cherche aussi à s'en prendre plein la figure.Allaitement ou non, un enfant n'est pas un truc que l'on fait puis que l'on pose chez une nounou ou autre rien que pour le récupérer quand ça arrange.En général, les mères carriéristes finissent par se mordre les doigts, il faut savoir trouver un équilibre, ce n'est pas évident, mais ça vaut le coup !

Galeiliante 16/12/2008 16:53

cette journaliste n'est pas competente. d'ailleurs , elle nous montre qu'elle parle d'elle meme et ses regrets.D'ailleurs je connais que des mamans carriériste qui le regrette, d'être passé a coté de leur enfant!

Roman 07/12/2008 16:36

Matrix ;)