Informer les femmes enceintes : vu par une journaliste

Publié le par Betty Boob


Pêché dans "L'après-accouchement. Tout ce qui vous attend vraiment", de Catherine Sandner, ed. Hachette 2008.

"Quoi que vous ayez vu, lu, entendu ou discuté avec votre médecin, oubliez le « comme prévu », qui n'est qu'une béquille pour vous donner l'illusion que vous gardez le contrôle d'un processus où la nature prend le dessus et où les contingences logistiques jouent un rôle déterminant.

"Parlons-en, justement, de la péridurale ! Ne devait-elle pas nous libérer des affres de la procréation, reléguer aux oubliettes la malédiction biblique et laisser les maux archaïques du travail en couche aux jusqu'au-boutistes qui veulent « tout sentir » ? Que ces dernières se rassurent, péridurale ou pas, elles vont le sentir passer, le fruit de leurs entrailles ! D'abord parce que la péridurale n'est administrée que si l'ouverture du col est suffisamment entamée, si la progression du travail est confirmée, si l'anesthésiste est libre et... s'il n'arrive pas trop tard.

Vous n'aurez donc pas forcément la péridurale, même si vous l'avez demandée !"

Conclusion : ne comptez pas dessus automatiquement, il pourrait vous en cuire. Elle n'a pas du tout la même information que le gynobs de la perle précédente cette journaliste. Mais comme un gynobs a toujours raison, c'est qu'elle doit être un peu arriérée ;-)

Commenter cet article