On arrête pas le progrès : le doppler foetal de poche

Publié le par Betty Boob


Pêché dans le magazine Parents d'octobre 2008.

On n'arrête pas le progrès. La révolution technique est en marche. De gadget en gadget nous serons parfaitement prêtes et même conditionnées à accueillir nos futurs bébés sortis tout droit des cuves axolotl (entendez des utérus artificiels). Après le stérilisateur électronique, le transat qui se balance tout seul à intervalles programmés, les échographies non médicales en 4 dimensions pour prendre plein de photos de bébé sous toutes les coutures, et  l'interphone pour écouter le petit  respirer la nuit tout seul dans son lit trop grand perdu dans sa belle chambre rose et bleue à frise nounours-ballons, voici enfin le dernier cri de la technique, le "Tomypod"  ! On applaudit bien fort, on l'attendait en piaffant d'impatience :

"Tomypod est le dernier-né des dopplers grand-public. Directement utilisable par les femmes enceintes, cet appareil à visée non médicale permet de capter dès douze semaines de grossesse les battements de coeur, puis les hoquets et autres mouvements du bébé. On peut enregistrer les sons et les envoyer par internet à ses proches".

Houlà, vous me voyez d'ici descendre en flammes ce gadget ridicule .... et bien non, pas la peine, la psychanalyste Catherine Bergeret-Amselek s'en est chargée, interviewée par Parents. Merci Catherine :

"Encore un accessoire de technologie performant qui encourage une hypermédicalisation de la grossesse. Ce gadget sera une fois de plus un moyen de priver la femme de ce temps de rêverie et d'intégration qu'est une grossesse, ce temps où justement elle communique autrement avec son bébé. [...]
Vérifier que le coeur du bébé bat régulièrement par un monitoring, c'est le rôle d'une sage-femme ou d'un obstétricien, pas celui de la maman ! [...] au lieu de les rassurer, cela risque au contraire de les angoisser plus. Elles seront tentées de vérifier constamment que tout va bien, un peu comme les femmes au régime qui se pèsent trois fois par jour. [...] On ne surveille pas le développement de son bébé comme on surveille la cuisson d'un rôti. [...]
Cette exhbition du bébé qui sort de la quiétude du ventre maternel pour se retrouver sur internet me fait penser aux émissions de télé-réalité où tout le monde expose sa vie intime
".

Attention, ceci est un évènement, nous allons assister en direct à la naissance d'un nouveau Trouble Obssessionel Compulsif dont la cause est connue d'avance ! Il n'y a plus qu'à développer la drogue adéquate pour être fin prêt à traiter dès que les premières atteintes se manifesteront. C'est beau le progrès !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Adka 08/09/2010 15:40



Bon, pour le coup, même si je suis entièrement d'accord avec cette analyse et contre la commercialisation de ce gadget, j'avoue posséder un doppler à la maison. Nul n'est parfait ;-) Mais pour
nous, l'utilisation a été tout autre.


Ayant des difficultés à m'investir dans ma 1ère grossesse, et mon gynéco ne m'ayant jamais proposé d'écouter son coeur lors des échographies, le doppler m'a aidé à prendre contact avec mon bébé
in utero. Nous l'avons utilisé deux fois pour cette prise de contact pour cette 1ère grossesse, et pas une seule fois encore pour notre 2ème grossesse qui est en cours.


Pas de troubles, d'angoisses ou d'obsession de notre côté.