L'anesthésiste se prenait pour un gynobs

Publié le par Geneviève & Betty B.


Secret du 21e siècle.

Une jeune femme enceinte se rend à la consultation de l'anesthésiste. Au beau milieu des questions d'usages, sans prévenir, celui-ci lui touche les deux seins l'un après l'autre, furtivement mais droit au but. Sous l'effet de surprise la jeune femme ne réagit pas. Mais plus tard elle en parle à la sage-femme qui ,plutôt éberluée, lui confirme que toucher les seins ne fait absolument pas partie de la visite pré-anesthésique.

Il avait raté la spécialisation en gynécologie-obstétrique ? Voilà peut-être une source de dissention entre les deux corps de spécialistes sur laquelle nous pourrions méditer : c'est pas juste, pourquoi eux ils peuvent tripoter les nichons et pas nous ...

Commenter cet article

Lullaby 11/12/2008 21:16

Merci à toi. Je te laisse mon mail dans la case appropriée en cas de besoin.

Betty Boob 11/12/2008 17:48

Le mieux c'est de transmettre la conversation à la principale interressée. Je le fais.

Lullaby 08/12/2008 15:45

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous.En pratique il est difficile de déposé plainte à chaque agression, vu l'acceuil des victimes ...Ensuite, la réaction est loin d'être facile et évidente pour toutes les femmes, il y a celles qui n'ose pas, et pour celles qui ose le plus souvent il faut bien souvent faire faire aux insultes voir à de la violence physique. Bref dans ce cas précis, c'est une agression sexuelle grave car sous autorité d'un médecin. Il faut déposé plainte, si ça encoure jusqu'à 10 ans de prison c'est pas pour rien. Bref c'est pas parce ce qu'il y a "plus grave" que ça dois passer à la trappe, même si en pratique c'est très compliquer.

Betty Boob 08/12/2008 14:44

Tu as tout à fait raison, sauf que en pratique on ne va pas au commissariat chaque qu'on se fait tripoeter par un abruti dans le métro ou l'autobus. A ce stade là, et si on n'est plus une toute jeune fille, je pense qu'on peut se défendre toute seule. La dernière fois que je l'ai fait, j'ai dit haut et fort en regardant le type dans les yeux :"C'est pas un peu finit de me tripoter !". Tout le monde l'a regardé de travers, et il est sorti la queue entre le jambes à la sattion suivante. Dans la perle racontée ici la jeune femme n'a pas eu la réaction normale de défense, à cause du contexte. On ne s'y attend pas de la part d'un médecin. Du coup elle a été prise au dépourvu. De là à déposer une plainte au commissariat ça me parait disproportionné, une lettre en recommandé au directeur de la clinique devrait suffire (à moins que le type ne soit un récidiviste ?). Pour le commissariat ou une plainte au pénal, il y a bien pire sur ce blog :-{{{ C'est d'ailleurs à cause de cela qu'il a été crée, en grande partie.

Lullaby 08/12/2008 14:17

Celon la loi c'est clairement une agression sexuelle , et c'est passible de prison.