Wanted : traitement de choc anti-hyperinfantilisant

Publié le par Betty Boob


Pêché dans le numéro  73 (juin 2008) du magazine neuf mois.

Dans quelle mesure Marion Mercier, qui répond à certaines questions posées sur le forum, ne ferait-elle pas mieux de se taire ? Elle aurait probablement mieux fait de ne pas répondre à cette question là, ou alors en privé, en beaucoup plus long, beaucoup plus précis, et surtout en anti-hyperinfantilisant  :

Question : "J'en suis au quatrième mois et je fais de l'hypertension artérielle. Mon médecin a dit qu'il fallait simplement surveiller. Mais quelles seront les conséquences si ça ne descend pas ?"

Extraits de la réponse :

"Pas d'affolement, vous avez été prise en charge très tôt !"

Euh, c'est plutôt que la tension a commencé à monter très tôt ! Pas d'affolement certes, mais une attention accrue, si. Ca ne lui vient pas à l'idée que des personnes normales peuvent être conscientes d'une situation délicate sans pour autant s'affoler ?

"Sachez qu'à partir du moment que l'on vous a découvert cette hypertension, les risques de toxémie gravidique ou de crise d'éclampsie ont diminué très fortement."

Zorro est arrivé-é-é.  Bôf, le fait de surveiller ne réduit pas le risque de toxémie gravidique (montée des toxines comme l'albumine dans le sang). Oui, le fait de surveiller diminue le risque de crise de convulsions (éclampsie) ... parce qu'on arrête la grossesse avant ! Mais soyons clairs : on ne sait pas guérir la pré-éclampsie.

"Vous devrez avoir un repos complet le plus tôt possible."

Aucune étude n'a jamais démontré les bénéfices du repos complet dans une telle situation. Trop de repos pourrait aussi être nuisible au sytème vasculaire.

"Il vous sera proposé un traitement contre l'hypertension adapté au flux placentaire, ...".

D'après les recommandations des collèges professionnels, les médicaments anti-hypertenseurs n'ont que peu d'efficacité et ne sont prescrits que dans les cas de pré-éclampsie sévère pendant une durée de temps limitée.  Leurs effets sur le foetus sont encore débattus et ne sont pas négligeables.

"..., et vous devrez surveiller votre alimentation en limitant le sel, les graisses et le sucre afin d'éviter une trop grande prise de poids."

Aucune recommandation d'aucun collège ne préconise de régime particulier. Même chose que pour une grossesse normale, manger équilibré sans excès, rien de plus. Quant à la prise de poids ... Soit il s'agit d'une obésité de départ qui on le sait est un facteur de risque de pré-éclampsie, soit il s'agit de la prise de "poids" (d'eau !) due aux oedèmes de la toxémie gravidique, que absolument rien ne saurait arrêter sauf  l'accouchement.

"Vous serez de toute façon suivie de très près jusqu'à votre terme et vous accoucherez peut-être par césarienne".

Possible, à condition qu'elle atteigne le terme... car elle est là la question de fond.  Mais franchement vu le peu de précisions de la question il vaudrait mieux demander des informations supplémentaires avant de répondre. Quant à être suivie de très près, c'est aussi la femme elle-même qui peut être particulièrement attentive et faire une part de la surveillance (vérifier sa  tension, vérifier l'albumine, être particulièrement attentive).

"Cependant la voie basse reste possible. Bien sûr, la péridurale devient obligatoire pour vous !"

Tiens donc, et pourquoi diable la péridurale serait-elle obligatoire, avec un point d'exclamation en plus ? Ca dépend totalement de la situation. Si la tension est restée stable à 14/9 et que l'accouchement est spontané, aucune raison d'imposer une péridurale.

Et une petite dernière de Marion Mercier qui décidemment prête le flan à l'infantilisation des femmes enceintes : sur la même page, première et dernière phrases de sa réponse à une question sur le cerclage :

Première phrase : "Pas de panique,"

Elle se parle à elle-même ?

Dernière phrase : "Votre médecin sera seul juge pour décider si vous pouvez continuer à travailler ou pas."

Oui chef !

Commenter cet article

Galeiliante 28/09/2008 18:50

Ben pas de panique c'était pour la lecture de sa réponse voyons ;)mais si il lui faut une péridurale à cette femme, on lui a dis "votre medecin est le seul juge"