Il faut souffrir pour être mère

Publié le par Françoise & Betty B.


Secret de la fin des années 80.

Une  femme enceinte a une grossesse vraiment pas marrante. Non seulement des nausées pénibles persistent bien après le premier trimestre, mais de plus une sorte d'excroissance sur l'utérus se met  à grossir à vue d'oeil. Au point que les médecins jugent préférable d'opérer. L'opération se passe bien, le fœtus se porte comme un charme. Par contre les suites post-opératoires sont dures. Ce qu'on lui a donné est insuffisant. Elle souffre. Elle demande alors à l'infirmière de lui donner un anti-douleur. Réponse de celle-ci :

"Mais madame, c'est trop dangereux pour le bébé ! Vous devez être une bonne mère et prendre sur vous."

Heureusement l'anesthésiste lui rend visite un peu plus tard et lui donne immédiatement un antalgique adapté. Quelques jours plus tard des complications surviennent au niveau de la cicatrisation : brides et infection. L'interne la "soigne", c'est à dire qu'il prend son scalpel, débride sans douceur, met une tonne de bétadine dans l'incision, puis presse très fort sur la cicatrice. Le tout sans aucune anesthésie. Il sait très exactement ce qu'il fait puisqu'il conclut ainsi :

"C'est une bonne préparation pour l'accouchement".

Ça ferait des économies pour la sécu. Plus de séances de préparation classiques, ni de sophrologie, ni d'haptonomie, ni de yoga, ni de chant prénatal. Un petit coup de bistouri à vif par l'interne entre la poire et le fromage, et voilà les femmes prêtes à accoucher, et à devenir mères... Ce qui étonne toujours, c'est que même des femmes de caractère se laissent faire. La puissance aliénante du monde médical est impressionante.

Commenter cet article

marie 01/05/2009 22:07

j'avais déja un avis bien tranché sur certains pediatres, généralistes, sage femmes etc...mais je ne peux plus m'empêcher de le crier de colère "CRIMINELS" ce sont vraiment des criminels!mon fils a 16 mois, mon accouchement c'est très bien passé , mais il a vraiment fallu t bataillé physiquement et psychiquement pour ça tout au long de ma grossesse, et finalement pour l'accouchement ce fut la sage femme à la loterie de la mater de Pontoise. je remercie tous les jours l'Univers pour la sage femme qu'il m'a envoyé car elle a été parfaite, (je ne peux pas en dire autant du séjour mais bon...) même si mon determinisme à ne pas me laisser faire quoiqu'il arrive,  on est tellement vulnérable durant l'accouchement, c'est minable, facile, toutes ces misérable bassesses qu'ils font engendrer aux femmes, des CRIMINELS!!!mon seul "moyen de défense" durant certain moments , ce fut de n'écouter personne de me mettre en boule concentrer sur mes contractions et la descente de mon bébé je n'ai écouté que moi et mon bébé, j'ai accouché en 1h15 en primi:) et on est venue me proposer une péri une fois que j'avais accouché hahahah