L'apprenti sorcier : Qui de l'œuf ou de la poule ?

Publié le par Betty Boob


Pêché sur www.lanutrition.fr, "Les fausses-couches favorisées par le stress" :

"Y a-t-il un lien entre le stress des futures mamans et le risque de fausses couches ? D’après une récente étude, il semble que oui. L’équipe du Dr Pablo Nepomnaschy du National Institute of Environmental Health Sciences (Caroline du Nord) a voulu savoir si le stress augmentait la probabilité de fausses couches. Verdict : il multiplie presque par 3 le risque d’avortement spontané. [...]

Au cours de l’étude, 22 femmes sont tombées enceintes. Parmi elles, 9 ont mené leur grossesse à terme mais 13 ont fait une fausse couche. En regardant le niveau de cortisol des femmes dont la grossesse a avorté, Pablo Nepomnaschy a trouvé qu’un taux de cortisol élevé au cours des trois premières semaines de grossesse multiplie par 2,7 le risque de fausses couches. « Chez les femmes ayant beaucoup de cortisol, 90 % des grossesses ont avorté spontanément, précise l’auteur. Alors que seules 33 % de fausses couches ont été constatées parmi celles dont le taux de cortisol était plus bas ».


Les auteurs ont encore du mal à expliquer pourquoi une montée en flèche du cortisol provoque des avortements spontanés. « Le corps interprète peut-être cette hausse comme une détérioration des conditions de vie, suppose Pablo Nepomnaschy. Cela pourrait déclencher automatiquement une fausse couche. » "

Exemple typique d'une erreur de raisonnement due à une idée préconçue. Qu'ont démontré ces chercheurs ? Qu'il y a une corrélation entre le taux de cortisol et le risque de fausse-couche. C'est tout !  Allez donc savoir savoir ensuite si c'est le stress qui fait augmenter le cortisol ce qui provoque une fausse-couche, ou bien si c'est  le fait que l'embryon soit mal implanté qui fait monter le cortisol ce qui envoie à la femme un signal de stress ou d'angoisse ? Bien malin qui pourra discerner les effets de leurs causes, si tant est qu'elles ne soient pas étroitement imbriquées.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mamazon 04/08/2008 21:54

Si on en croit le résumé de cette étude, les chercheurs ne font pas,
heureusement, cette confusion. Il s'agit donc d'interprétations peu
prudente de http://www.lanutrition.fr/ (certifié Hon code), repris de
http://www.healthywomen.org, qui rapporte une interview du chercheur
(en lui faisant dire qu'il y a un lien de cause à effet entre stress et
fausse-couche) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16495411?ordinalpos=8&itool=EntrezSystem2.PEntrez.Pubmed.Pubmed_ResultsPanel.Pubmed_RVDocSum (recopie du résumé de la publication: Maternal stress is commonly cited as an important risk factor for
spontaneous abortion. For humans, however, there is little
physiological evidence linking miscarriage to stress. This lack of
evidence may be attributable to a paucity of research on maternal
stress during the earliest gestational stages. Most human studies have
focused on "clinical" pregnancy (>6 weeks after the last menstrual
period). The majority of miscarriages, however, occur earlier, within
the first 3 weeks after conception (approximately 5 weeks after the
last menstrual period). Studies focused on clinical pregnancy thus miss
the most critical period for pregnancy continuance. We examined the
association between miscarriage and levels of maternal urinary cortisol
during the first 3 weeks after conception. Pregnancies characterized by
increased maternal cortisol during this period (within participant
analyses) were more likely to result in spontaneous abortion (P <
0.05). This evidence links increased levels in this stress marker with
a higher risk of early pregnancy loss in humans.