Procréer ou crever, il faut choisir

Publié le par Barbara & Betty B.


Pêché dans "Corps de femmes, sexualité et contrôle social", sous la direction de M-Th Coenen, De Boeck Université, Bruxelles, 2002 p.119 note 9.

Dans les années 1910, la dénatalité sévit (même sans pilule !). Les sociétés médicales partent en guerre contre la restriction des naissances, vu qu'il faut produire de la chair à canon.  Tous les moyens sont bons, y compris affirmer sans aucune preuve que les femmes qui n'ont pas eu d'enfants contractent plus de maladies que les autres. Le célèbre docteur Pinard déclare entre autres : « Il vaut mieux qu'elles fassent des enfants que des fibromes ! »

Et il vaut mieux entendre ça que d'être sourd.

Commenter cet article

Mathilde Pommier 21/05/2008 14:14

Ma mère a eu sept enfants, un fibrome et une hystérectomie. Question : à partir de combien d'enfants une femme est-elle protégée du risque d'avoir un fibrome ?Question subsidiaire : dès ma première grossesse, dix-neuf ans, on m'a dit que j'avais un utérus fibromateux. A quel âge aurais-je dû commencer à pondre des bébés pour échapper au fibrome et à l'hystérectomie vingt-sept ans plus tard ?